L’Intrépide bantam AAA-relève connaît une saison presque parfaite et sera l’équipe à battre en fin de semaine au tournoi bantam Royal-Brassard. Sur la photo, le capitaine Nicolas Bilodeau est entouré de ses assistants Dylan Reynolds, Alexander McIntosh, Francis Woods, Loïc Lamarche et Lukas Landry. ­

Une équipe intrépide à faire frémir

Dans quelques années, il faudra débourser de gros dollars pour les voir évoluer dans la LHJMQ ou encore dans la LNH.

Mais d’ici dimanche, il ne vous en coûtera pas un sou pour apprendre à connaître les vedettes de demain dans la 23e édition du tournoi bantam Royal-Brassard de Gatineau.

Dix équipes AAA, six équipes AAA-relève et 14 équipes AA se feront la lutte pour les trois titres sur les patinoires du Complexe Branchaud-Brière et de l’aréna Baribeau.

Jusqu’ici, un club se démarque des autres avec une saison parfaite de 22-0-2 dans la Ligue d’excellence du Québec. Cette équipe s’adonne justement à être l’Intrépide de l’Outaouais bantam AAA-R. D’ici peu, certains membres de cette redoutable équipe deviendront connus au niveau midget AAA, puis dans le circuit Courteau. Certains sont même déjà connus à cause de leurs pères qui leur ont tracé la voie avant eux.

Alexis Bourque est le fils de Kevin, gagnant de la coupe Memorial avec les Prédateurs de Granby de Michel Therrien en 1996. Sa mère, Joëlle Sabourin, a été championne canadienne en curling.

Francis Woods est le fils de Martin, un défenseur repêché par des Jets de Winnipeg qui pouvait faire mal à l’adversaire autant avec ses points qu’avec ses poings !

Finalement, il y a Lukas Landry, fils d’Éric, l’entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau qui a roulé sa bosse dans la LNH, la Ligue américaine et dans les circuits européens.

Cette cuvée de joueurs exceptionnels est née en Outaouais en 2005. Le noyau du club évolue ensemble depuis les rangs novices à l’âge de neuf ans. Ils ne comptent plus les titres remportés dans les tournois d’un bout à l’autre de la province. En incluant les tournois, l’Intrépide a compilé un impressionnant dossier de 30-0-3 cette saison. Sa seule défaite en tournoi a été subie en tirs de barrage. Les Outaouais ont marqué 169 buts et n’en ont accordé que 50. Six de leurs attaquants enregistrent une moyenne de plus d’un point par match.

Sébastien Martineau a la chance de diriger cette équipe qui terrorise ses adversaires et il sait très bien qu’il s’agit d’un groupe unique.

« Cette équipe forme une famille. Les joueurs sont unis. Oui, il y a beaucoup de talent, mais au-delà de tout ça, les joueurs sont prêts à faire des sacrifices. Pas pour eux, mais pour le coéquipier à leur côté. Nous avons une profondeur que plusieurs équipes n’ont pas. Éric Landry a joué un rôle aussi. Il a rassemblé ces joueurs quand ils avaient 7 ans. »

Selon l’entraîneur Martineau, plusieurs de ses joueurs vont faire vibrer les partisans de la LHJMQ dans trois, quatre, cinq ans.

« Les gens vont reconnaître leurs noms. Je ne serais pas surpris de voir six ou sept joueurs atteindre la LHJMQ. C’est beaucoup. »

À part les fils de hockeyeurs connus, Dylan Reynolds, Justin Julien, Félix Guay et Manix Sarrasin font régulièrement secouer les cordages. Le défenseur et capitaine Nicolas Bilodeau est aussi dominant.

L’Intrépide devrait subir son plus gros test samedi matin à son deuxième match du tournoi où il se frottera au Noir et Or de Mortagne, qui a un dossier de 26-2-0 cette saison.

« Nous les avions vus jouer au tournoi que nous avons gagné à St-Jean-sur-Richelieu. Nous appréhendions d’avoir à les affronter en finale, mais ils avaient eu un accident de parcours, a dit Martineau. Ça va être un choc des titans. Ça pourrait même être un avant-goût de la finale de la coupe Dodge. »

Avant ce duel au sommet, l’Intrépide va lancer son tournoi avec un match contre le Collège Charles-LeMoyne vendredi à 17 h 45.

L’Intrépide AAA et le AA

Dans la catégorie AAA, l’Intrépide est semé sixième tête de série selon le classement POC. Il a gagné son premier match 7-2 contre Fredericton jeudi soir. Trois équipes outaouaises sont en lisse pour le titre de la catégorie AA, là où les Ambassadeurs de Gatineau et les Mariniers d’Aylmer feront partie des équipes favorites avec l’équipe numéro un au Québec, les Vipers de Dollard-des-Ormeaux.

+

EN BREF

Carson Brière s’engage envers Arizona State

Dans la LNH, tout a commencé en Arizona pour le Gatinois Daniel Brière. Repêché par les Coyotes de Phoenix, le président d’honneur du tournoi bantam Royal-Brassard verra son fils Carson emprunter un chemin similaire.

Le deuxième de ses trois fils a confirmé son engagement envers l’Université d’Arizona State (ASU) dans la NCAA jeudi après-midi. Présentement troisième meilleur compteur de la North American Hockey League (NAHL), une ligue junior américaine où ont évolué Eric Lindros et Patrick Kane, Carson Brière amorcera sa carrière universitaire en 2020-21 après son stage junior avec les Tomahawks de Johnstown où il a récolté 34 buts et 73 points en 47 matches cette saison.

Contrairement à ses frères Caelen et Cameron, Carson n’est pas passé par le tournoi Royal-Brassard. Âgé de 19 ans, il est né à Phoenix pendant que son père était toujours un membre des Coyotes. À 5’9’’ et 175 livres, il n’a pas été repêché dans la LNH, mais plusieurs agents libres en provenance de la NCAA sont parvenus à atteindre le circuit Bettman quand même.

Caelan, 20 ans, évolue avec l’Université de l’Alabama en ce moment. Cameron, 17 ans, joue encore au New Jersey dans une ligue des moins de 18 ans.

Équipe féminine suisse en visite

Il y aura de la grande visite au Complexe Branchaud-Brière la semaine prochaine alors qu’une équipe féminine de la Suisse viendra disputer un match amical contre l’Intrépide de l’Outaouais pee-wee AAA le 27 février à 19 h 30.

En pleine tournée au Canada, les hockeyeuses passeront quelques jours en pension dans les familles gatinoises. Composée des meilleures joueuses de 11 et 12 ans de la région, l’équipe de l’Intrépide connaît une bonne saison sur la scène provinciale alors qu’elle a surpassé les attentes en occupant le quatrième rang de la ligue AAA du Québec.

Le club a atteint le carré d’as à ses deux  tournois jusqu’à présent. L’Intrépide peut notamment compter sur les prouesses d’Emma Beauchamp, retenue dans l’équipe d’étoiles de Caroline Ouellette pour évoluer dans le célèbre tournoi pee-wee de Québec.

Seule équipe féminine dans la catégorie AA, Équipe Québec a gagné son premier match 3-1 contre les Bulls junior de Tampa Bay avant de suivre avec une défaite de 3-2 en prolongation contre le ECH de Munich jeudi soir.

Contrairement à ce qui a été véhiculé dans un média important, les filles du tournoi pee-wee de Québec ont le même âge que les garçons. Elles ne sont pas plus âgées.