Le planchiste Tristan Bell

Un planchiste d’Aylmer aux Mondiaux juniors

Tristan Bell a bien failli obtenir sa première médaille en carrière sur la scène internationale, il y a une dizaine de jours, à Gore Mountain. À défaut de grimper sur le podium, il a tout de même eu droit à un beau prix de consolation.

Le planchiste d’Aylmer a été nommé au sein de l’équipe canadienne en vue des prochains championnats du monde juniors de surf des neiges prévus du 23 au 25 mars à Saint-Lary, en France. Il a appris la nouvelle peu de temps après avoir terminé quatrième à la plus récente épreuve de snowboard cross du circuit Nor-Am.

« Mon coach me l’a annoncé dans le char, a relaté Bell. J’étais très content. C’était un de mes buts en début de saison. »

L’hiver va drôlement bien pour l’athlète âgé de 17 ans. En janvier, on l’a vu défendre les couleurs du Canada aux Jeux olympiques de la jeunesse à Lausanne, en Suisse.

« Une belle expérience. La vue que nous avions sur la montagne était magnifique », s’est-il rappelé.

Sur piste, Bell aurait souhaité un dénouement différent. Il a terminé au 19e rang à la conclusion des cinq descentes de qualifications, ratant la ronde demi-finale.

« Lors du premier round, je me suis fait frapper par un autre gars dans les airs », a relaté Bell, qui avait terminé dernier de cette manche.

Le principal intéressé avait rebondi en gagnant la prochaine descente en plus d’ajouter deux deuxièmes places. Mais ce ne fut pas suffisant.

Aux Mondiaux, l’espoir de l’Outaouais s’est déjà fixé un objectif. Il veut devancer tous les autres membres de l’équipe nationale. Ça lui permettrait d’être promu la saison prochaine au sein de la formation canadienne de développement.

Son entraîneur Nikolas Desmarais le croit capable de se qualifier en vue des finales à Saint-Lary. Mais la tâche sera tout de même ardue.

« Tristan va affronter des gars qui se trouvent déjà sur le circuit de la Coupe du monde », a-t-il noté.

Sauf que son protégé a beaucoup progressé depuis l’an dernier, qui était sa première saison à disputer des courses sanctionnées par la Fédération internationale de ski.

« Il a consacré beaucoup d’efforts à sa préparation physique l’été passé. Ça paraît sur la neige. Il est maintenant très mature physiquement, a souligné Desmarais.

«Il a toujours été bon techniquement. Ce qu’il doit travailler, c’est de rester concentré en piste et de suivre le plan de match, a-t-il ajouté. Il a commis beaucoup d’erreurs, donc il a pris beaucoup d’expérience !»

Tristan Bell disputera deux étapes du circuit Nor-Am avant de prendre la direction de l’Europe. Une est prévue à Beaver Valley, l’autre à Mont Orignal où il s’entraîne régulièrement.

«Ça devrait bien aller pour lui là, a avoué Desmarais, qui le croit possible d’aboutir sur le podium d’ici la fin de la saison à une course Nor-Am.

«C’est possible. Mais il doit travailler sur sa concentration.»