Comme en 2017, les organisateurs du Triathlon de Gatineau doivent tenir compte des inondations dans leurs préparatifs.

Un oeil sur l’eau, l’autre sur le triathlon

Les organisateurs du Triathlon de Gatineau gardent un œil sur le site de leur événement, à 10 semaines de la 28e édition.

Les diverses épreuves auront lieu le 6 juillet au parc du Lac Leamy. « L’endroit se retrouve sous quatre pieds d’eau en ce moment », a souligné le directeur de course, Michel Boivin.

Un peu comme en 2017.

Un grand nettoyage s’était alors imposé, une fois la fin des inondations. Le Triathlon de Gatineau s’était déroulé, mais des modifications avaient été apportées.

« Il y avait eu un impact important pour nous, surtout en ce qui concerne les accommodations permanentes sur le site. L’eau n’était pas potable. Les toilettes n’étaient pas accessibles », s’est rappelé M. Boivin.

Ses collègues et lui avaient dû acheter de l’eau potable pour les participants, spectateurs et bénévoles. Des toilettes chimiques avaient été louées.

« Toute chose a un coût », a noté M. Boivin.

Un scénario qui pourrait se répéter en 2019.

Les organisateurs tenaient un point de presse jeudi pour discuter surtout de leur programmation qui demeure variée pour les 1000 athlètes attendus en juillet. Les Forces armées canadiennes y tiendront encore leur championnat national qui servira aussi à préparer certains de ses athlètes en vue des Jeux mondiaux militaires prévus plus tard dans l’année en Chine.

On y retrouvera aussi une épreuve de qualification en vue des championnats du monde ITU en aquathlon prévus en 2020 aux Pays-Bas. Des courses de la Coupe Québec se dérouleront à nouveau, dont une très spéciale.

Une première compétition de type « Enduro » a été ajoutée au Triathlon de Gatineau. « Les gens font trois fois 250 m de natation, trois fois 6,6 km de vélo et trois fois 1,6 km de course à pied », a expliqué Michel Boivin.

« C’est notre grosse nouveauté. On cherche toujours à réinventer ou amener de nouvelles choses ici. Ça change le mal de place. »

La conception des médailles remises à chaque participant a aussi été revue.

D’autres projets plus importants se retrouvent sur la table en vue de l’édition 2020. Le Triathlon de Gatineau pourrait présenter une étape de l’American Triathlon Confederation (CAMTRI). Il s’agit d’une épreuve continentale qui regroupe surtout des athlètes canadiens, américains et mexicains.

La tenue des championnats canadiens de triathlon en relais fait partie aussi des options.

« Nous avons des pourparlers avec la Commission de la capitale nationale (CCN) pour que notre événement se déroule sur deux journées l’an prochain », a indiqué M. Boivin.

La présidence d’honneur a été confiée à Hélène Martel, propriétaire de Première Générale. Le premier vice-président de soutien au personnel du ministère de la Défense nationale, Bruce Ploughman, a été choisi à titre d’athlète à l’honneur en vue de cette 28e édition di Triathlon de Gatineau.