Le golfeur de Gatineau, Marc-Étienne Bussières, participera à l’Omnium canadien RBC qui aura lieu du 23 au 29 juillet en banlieue de Toronto.

Un Gatinois dans la PGA

Dans 40 jours, Marc-Étienne Bussières placera sa balle sur le tertre de départ du premier trou à Glen Abbey. Ce seront ses premiers pas sur le circuit de la PGA.

Tout ça à l’âge de 31 ans.

L’athlète originaire de Gatineau participera à l’Omnium canadien RBC qui aura lieu du 23 au 29 juillet en banlieue de Toronto. Il s’est qualifié pour ce tournoi doté d’une bourse de six millions $US grâce à ses résultats des dernières années sur le circuit de la PGA du Canada, trônant en ce moment au premier rang du classement général.

«Évidemment, c’est un rêve qui devient réalité, a-t-il dit, lundi, à la veille d’un tournoi du Circuit Canada Pro Tour à Rimouski.

«Ç’a toujours été un objectif de carrière de jouer à long terme sur le circuit de la PGA. De participer à un premier événement, je me considère chanceux.»

Bussières était passé près, l’an dernier, d’obtenir son laissez-passer pour l’Omnium canadien. Un tournoi remporté au fil des ans par les Jason Day, Brandt Snedeker, Jim Furyk et Tiger Woods. Jhonattan Vegas est le double champion en titre.

«Je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Évidemment, je vais les reconnaître en étant à côté d’eux.»

Mais pas question de se montrer timide ou se laisser impressionner.

«J’ai quand même mérité ma place . Je vais donner tout mon possible pour les battre!»

Bussières a gagné le championnat de la PGA du Canada en 2016 de même que le championnat canadien par équipe en compagnie de Dave Lévesque. C’est sans compter le trophée Mike Weir qui lui a été remis à titre de joueur de l’année au pays. La saison dernière, il a remporté le championnat des professionnels adjoints.

Une partie du récent hiver a été passée en Floride, question de maintenir son jeu à niveau.

Mais de son propre aveu, Marc-Étienne Bussières a passé plus de temps à travailler que jouer depuis le début du printemps.

«Je n’ai pas le même horaire que les autres. J’ai besoin de gagner ma vie. L’époque où je jouais à temps plein est derrière moi», a-t-il rappelé.

Bussières est professionnel adjoint depuis maintenant quatre ans au Golf et Académie Longchamps à Sherbrooke. «Je donne beaucoup de leçons depuis le début de la saison. Mon temps pour jouer est limité. J’essaie de jouer une ou deux fois par semaine», a-t-il précisé.

Ça devrait changer d’ici l’Omnium canadien. Quatre tournois figurent à son horaire dans les cinq prochaines semaines, dont le championnat de la PGA du Canada.

Il y a aussi une étape du Circuit Canada Pro Tour à Hawkesbury, du 19 au 21 juin.

«Ce seront tous de bons tests», a reconnu Bussières, qui a disputé sa première ronde à l’âge de 12 ans dans les Laurentides.

«Au terrain Des Ruisseaux. J’étais en vacances là-bas avec la famille de ma mère. Plusieurs personnes avaient décidé de jouer au golf. Mes parents avaient décidé de m’amener.»

Ce fut le début d’une aventure qui l’amènera enfin sur le circuit de la PGA en juillet. Une aventure marquée par des arrêts aux clubs Champlain, Rivermead et Royal Ottawa, tous à Aylmer, où il a été membre avant de prendre la direction des États-Unis pour quelques années.

Bussières a aussi frappé des balles pendant trois ans en tant qu’étudiant-athlète au programme sport-études en golf de l’école secondaire de l’Île.