Âgé de 37 ans, Roger Federer est le plus vieux demi-finaliste à Paris depuis Pancho Gonzalez, âgé de 40 ans, en 1968. Dans le carré d’as, son adversaire sera Rafael Nadal qu’il affrontera pour la sixième fois à Paris.

Un choc des titans entre Federer et Nadal à Paris

PARIS — Roger Federer a continué d’accumuler les balles de bris et de les gaspiller contre Stanislas Wawrinka, mardi, en quarts de finale des Internationaux de France. Le Suisse a ainsi été incapable de convertir 16 de ses 17 premières occasions.

Puis, après une interruption de 75 minutes en raison de la pluie, Federer a obtenu sa 18e occasion d’obtenir le bris — et il l’a finalement converti. Peu après, à sa première présence à Roland-Garros depuis 2015, Federer a conclu une victoire de 7-6 (4), 4-6, 7-6 (5), 6-4 aux dépens de Wawrinka, son ami et partenaire de double en Coupe Davis et aux Olympiques, se qualifiant ainsi pour les demi-finales.

Et quelle demi-finale on aura vendredi! Federer rencontrera son vieux rival, Rafael Nadal, 11 fois champion à Paris. Ce sera leur 39e confrontation en carrière et leur sixième à Paris. Nadal présente un palmarès de 5-0 contre Federer à ce tournoi majeur et il mène 23-15 au total.

«Mon prochain adversaire n’est pas si mauvais. Malheureusement, il sait jouer sur terre battue, a plaisanté Federer en souriant à la foule sur le court Suzanne Lenglen. Quel plaisir, en fait! Si j’ai décidé de revenir pour jouer sur terre battue, c’était peut-être pour jouer contre Rafa.»

Nadal s’est offert une promenade dans son match quart de finale, s’imposant 6-1, 6-1, 6-3 contre le Japonais Kei Nishikori, septième tête de série.

Le match Federer contre Wawrinka a, quant à lui, été à la hauteur, une bataille de trois heures et demie. Avant le match, Federer avait l’avantage 22-3 dans leurs confrontations en carrière. Mais Wawrinka le savait : ses trois victoires étaient sur terre battue, y compris il y a quatre ans, à la même étape du tournoi et sur le même court à Roland-Garros. C’était la dernière présence de Federer à Paris. Il a raté le tournoi en 2016 en raison d’un malaise au dos, puis il a rayé de son calendrier la saison sur terre battue les années suivantes pour se préparer au gazon et aux surfaces dures.

Maintenant, il est de retour et n’a perdu qu’une seule manche jusqu’ici. À 37 ans, Federer est le plus vieux demi-finaliste à Paris depuis Pancho Gonzalez, âgé de 40 ans, en 1968.

Federer et Wawrinka ont disputé une quatrième manche tendue lorsque les nuages dans le ciel sont devenus menaçants. Le tonnerre a grondé à proximité. La visibilité devenait difficile et il n’y a pas d’éclairage. Quelques gouttes de pluie ont commencé à tomber. Peu de temps après, le jeu a été interrompu et on a eu droit à un véritable orage. Mais ça n’a pas duré longtemps.

Lorsque le jeu a repris, Federer n’a eu besoin que de 10 minutes pour prendre le contrôle, obtenant son deuxième bris du match en expédiant un grand coup droit croisé dans le coin que Wawrinka n’a pu retourner. C’était 5-4, et Federer n’avait besoin que de conserver son service pour y mettre fin.

Cela s’est révélé un peu compliqué. Il a commis une double faute pour les deux seules fois de tout le match, une fois à sa deuxième balle de match. Il a été obligé d’effacer une balle de bris, ce qu’il a fait avec un service-volée gagnant. Et finalement, à sa troisième balle de match, Federer a conclu le tout avec une volée, puis il a retrouvé Wawrinka au filet pour lui faire l’accolade.

Les quarts de finale de l’autre moitié du tableau auront lieu mercredi : Novak Djokovic, no 1, a rendez-vous avec Alexander Zverev, no 5, tandis que Dominic Thiem, no 4, fera face à Karen Khachanov, no 10.

Konta balaie Stephens

Du côté féminin, Sloane Stephens n’a jamais eu la moindre chance.

Johanna Konta s’est montrée intraitable face à la finaliste de l’année dernière, l’emportant 6-1, 6-4, mardi, et devenant ainsi la première Britannique à atteindre les demi-finales des Internationaux de France depuis Jo Durie en 1983.

Le match a été tellement à sens unique que Konta, 26e tête de série, a remporté tous les points sauf un sur son service à la deuxième manche — et celui qu’elle a perdu résultait d’une double faute.

Konta a servi six as, a aligné les coups gagnants sur son deuxième service et n’a jamais laissé le temps à Stephens, septième tête de série, de trouver son rythme.

«Je me sens vraiment fière d’avoir été capable face à l’une des meilleures joueuses au monde d’offrir ce niveau de jeu», a confié Konta à la foule.

Le match s’est conclu en 71 minutes au moment où des spectateurs parisiens retardataires prenaient encore place sur le court Philippe Chatrier à la fin du match. Les amateurs ont tenté de motiver Stephens en lui criant «Allez, Sloane» et «Continue de travailler», mais la championne 2017 des Internationaux des États-Unis a eu du mal à gérer le rythme de Konta et ses coups très agressifs.

«Vous ne pouvez pas faire grand-chose quand quelqu’un joue comme ça, a avoué Stephens. Je n’ai pas vraiment eu la chance d’entrer dans le match. Elle a exécuté un bon plan de match, et c’était tout.»

Konta aura pour adversaire en demi-finales Marketa Vondrousova. La jeune tchèque de seulement 19 ans a eu besoin de quatre balles de match pour venir à bout de Petra Martic 7-6 (1) et 7-5.