Alexis Tournier s’avère un des nombreux beaux espoirs du volleyball en Outaouais.

Tournier fait le saut chez Équipe Canada

La dernière semaine a été rocambolesque pour un jeune joueur de volleyball du Cégep de l’Outaouais.

Alexis Tournier s’est pointé lundi au centre sportif afin de participer au camp de sélection de l’équipe canadienne junior. Le lendemain en soirée, on l’a convoqué dans le bureau des entraîneurs.

« Vers 20 h 15. On m’a dit que j’étais sélectionné pour la Coupe panaméricaine », a relaté l’attaquant-réceptionneur de 6’2’’.

Le hic ? Les 12 athlètes choisis par le coach Joao Paulo Bravo et ses adjoints devaient partir dès le lendemain en direction du Pérou. Plus précisément Lima, qui accueille ce tournoi réunissant les plus espoirs âgés de moins de 21 ans de huit pays.

Tournier et ses nouveaux coéquipiers sont arrivés au petit matin, jeudi.

« Je suis parti tout de suite. J’étais vraiment chanceux que le camp était à Gatineau. »

L’autre raison pourquoi il est si content ?

« Ce sera ma première compétition internationale », a souligné le jeune homme âgé de 19 ans.

L’an passé, Tournier avait été nommé au sein de l’équipe nationale junior. Mais il n’avait pas été retenu en vue d’un tournoi à la fin de l’été à Cuba.

Enfiler le maillot rouge canadien s’avère un rêve qui devient réalité pour lui. Surtout qu’il se souvient d’avoir assisté à des parties de la Coupe panaméricaine junior, il y a quelques années, au centre sportif de Gatineau.

« Je me disais qu’un jour, ça pourrait peut-être moi sur le terrain », s’est-il rappelé en entrevue téléphonique.

Tournier s’avère un des nombreux beaux espoirs du volleyball en Outaouais. Une région qui s’avère une pépinière de joueurs sur la scène universitaire et internationale, autant chez les hommes que les femmes, depuis trois décennies.

Cet ancien des Titans du collège Saint-Alexandre possède une feuille de route intéressante. Il a participé aux Jeux du Canada en 2017, à Winnipeg. Puis en mars, ses amis des Griffons et lui ont terminé cinquièmes aux championnats canadiens collégiaux à Red Deer.

Alexis Tournier avait été nommé sur la deuxième équipe d’étoiles à ce rendez-vous en sol albertain.

À sa dernière saison au volleyball collégial québécois, il a terminé au premier rang au classement au chapitre des as (71) et deuxième pour les points par manche (5,18) et les attaques marquantes par manche (3,89).

La Coupe panaméricaine sert de qualifications en vue des championnats du monde qui aura lieu en juillet au Bahreïn. Les premiers matches ont été disputés dimanche.

Le Canada évolue dans le groupe B qui comprend le Pérou, la Colombie et le Chili.

La finale aura lieu le 10 mai.

Les parties se déroulent au Colisée Manuel Bonilla de Miraflores. L’endroit a accueilli plusieurs compétitions internationales de volleyball au fil des ans.

Dès le retour de l’équipe canadienne junior à Gatineau, Tournier prendra la direction du Cégep. « C’est le temps en ce moment des examens finaux. Il a fallu que je m’arrange avec mes professeurs », a souligné l’étudiant-athlète inscrit en sciences de la nature.

L’automne prochain, ce sera le saut dans les rangs universitaires. Il rejoindra un ancien coéquipier, le libero Olivier Riopel, chez les Carabins de Montréal.

Alexis Tournier n’est pas l’unique joueur de l’Outaouais qui a fait le voyage à Lima. Isaac Nesbitt, de Wakefield, a aussi été nommé au sein de la formation canadienne. Ce centre de 6’5’’ a fait ses classes au sein du club civil Maverick à Ottawa.