Le Britannique Simon Yates a augmenté son avance en tête du Tour d'Espagne, vendredi.

Tour d’Espagne : Woods prend la 81e place de la 18e étape

SANT JULIA DE LORIA — Simon Yates a fait un pas de plus vers la conquête de la Vuelta espagnole pour une première fois après avoir gagné plus d’une minute sur Alejandro Valverde lors de la 19e étape, remportée par Thibaut Pinot.

Pinot a résisté à Yates lors la dernière montée dans la principauté d’Andorre, franchissant la ligne d’arrivée avec cinq secondes d’avance sur le Britannique pour sa deuxième victoire d’étape cette année. Valverde a terminé huitième, avec plus d’une minute de retard.

Yates détiendra une priorité de 1:38 minute sur Valverde lors de la 20e étape de 97,3 kilomètres, samedi, un court mais très exigeant parcours comptant six ascensions de catégorie. La course de trois semaines du Grand Tour se termine dimanche à Madrid.

« Je n’ai pas encore gagné la Vuelta, a déclaré Yates. Je me méfie beaucoup de demain. Nous avons vu aujourd’hui ce qui peut arriver en un jour. Bien sûr, j’ai apprécié la journée, mais ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini. »

Valverde n’abandonne d’ailleurs pas encore.

« Ce qui m’est arrivé aujourd’hui peut aussi lui arriver (Yates) demain, a soutenu Valverde. Gagner la Vuelta est compliqué, c’est certain. C’était compliqué ce matin, c’est compliqué maintenant, mais ce n’est pas impossible. Nous allons essayer. Je suis toujours confiant. »

Nairo Quintana a été victime d’une crevaison avec moins de 7 kilomètres à parcourir et il est maintenant à plus de quatre minutes du meneur, ce qui l’élimine pratiquement de la course à la victoire.

Le Canadien Michael Woods (Cannondale), vainqueur de la 17e étape mercredi, a terminé au 81e rang à 18:01 minutes du vainqueur. Antoine Duchesne, de Saguenay, a fini à la 121e position avec un retard de 21:16.

Pinot avait remporté la difficile 15e étape, dimanche, avec une attaque décisive lors de l’ascension emblématique de Lagos de Covadonga.

« La première victoire, c’était déjà très bien, a confié Pinot. C’est une Vuelta de rêve. Je voulais m’amuser et j’ai prouvé que je pouvais gagner face aux meilleurs grimpeurs. J’avais coché ces deux étapes. Aujourd’hui, la montée était plus longue et pas aussi raide, cela me convenait mieux. »