Lance Stroll, qui disputera ce week-end le Grand Prix de Chine, en sera à sa troisième course avec sa nouvelle écurie, Racing Point.

Stroll vise un top 10 en Chine

MONTRÉAL — Lance Stroll l’admet d’emblée, il a encore beaucoup de pain sur la planche avant de pouvoir aspirer au podium d’un Grand Prix de Formule 1 cette saison. Avant d’y parvenir, il devra apprendre à dompter sa voiture.

Stroll, qui disputera ce week-end le Grand Prix de Chine, en sera à sa troisième course avec sa nouvelle écurie, Racing Point. Le pilote âgé de 20 ans a reconnu en point de presse dans les paddocks du circuit international de Shanghai jeudi qu’il n’était toujours pas totalement confortable au volant de la fameuse «Panthère rose».

«Vous savez, il faut se soumettre à un processus afin d’apprendre à connaître une voiture, a-t-il dit. Les ingénieurs doivent aussi apprendre à connaître le style de pilotage du pilote, et adapter la voiture en conséquence. Il s’agit d’une courbe d’apprentissage normale, et chaque fois que je me retrouve au volant je tente d’en apprendre davantage sur ses limites.»

Situation différente

La situation est bien différente de l’an dernier, alors que sa Williams — malgré ses nombreuses lacunes flagrantes — avait été conçue pour lui. Cette année, il a plutôt dû adapter sa conduite à la voiture, qui était déjà en cours de conception à l’atelier de la défunte équipe Force India alors qu’il tournait en piste pour l’équipe britannique cofondée par Frank Williams.

«Quand tu te retrouves dans une nouvelle équipe, tu apprends de nouvelles manières de faire, a expliqué Stroll. L’approche est différente [chez Racing Point], et c’est ce que je tente d’assimiler depuis le début de la saison. Toutes les équipes ont leur façon de faire, mais je crois que nous avons un potentiel énorme et il s’agit maintenant de l’exploiter au maximum.»

Le pilote originaire de Mont-Tremblant pointe à égalité en 11e place du championnat des pilotes avec une récolte de deux points après deux courses en 2019. Il tentera ce week-end de rebondir, après s’être contenté d’une décevante 14e position au Grand Prix du Bahreïn.

Même si Stroll n’a jamais marqué de point en carrière en Chine — il a été contraint à l’abandon en 2017 et signé une 14e place l’an dernier —, il n’a pas caché son ambition pour ce week-end.«Nous voulons marquer des points; c’est ça l’objectif», a-t-il dit, sans détour.

L’Australien Daniel Ricciardo, alors chez Red Bull, est le champion en titre du Grand Prix de Chine. De plus, la F1 célébrera ce week-end la tenue du 1000e Grand Prix de son histoire.