Katherine Stewart-Jones

Stewart-Jones grimpe dans la hiérarchie mondiale

Katherine Stewart-Jones est rentrée au pays dans les dernières heures, forte de son meilleur résultat individuel en carrière sur la scène internationale senior.

La skieuse de fond de Chelsea a terminé 28e à l’épreuve de 30 kilomètres en style libre des championnats du monde, samedi, à Seefeld, en Autriche. Ce qui surpasse sa 36e place obtenue il y a deux ans au 10 km classique à Lathi, en Finlande. « Je suis tellement heureuse d’avoir fini la compétition de cette façon, surtout que mes premières courses n’avaient pas été très bonnes ici », a-t-elle souligné avant son départ de l’Europe.

Stewart-Jones n’avait pu faire mieux que des 39e et 51e positions respectivement au skiathlon et 10 km classique. En revanche, elle avait brillé lors du relais féminin 4x5km présenté jeudi dernier.

Le Canada a terminé 12e à cette épreuve.

La jeune femme de l’Outaouais, qui aura 24 ans en mai, occupait notamment le cinquième rang à un certain moment lors de la première boucle du relais. Elle était neuvième lorsque sa coéquipière Emily Nishikawa a pris la relève.

« Il m’en manquait un peu à la fin lorsque les filles ont décidé d’augmenter le rythme autour de moi », a reconnu Stewart-Jones, qui faisait équipe aussi avec Dahria Beatty et Cendrine Browne.

La dernière semaine aura fait du bien au moral à la skieuse formée au club Nakkertok, de Gatineau. Cette dernière vise une participation aux Jeux olympiques en 2022, à Pékin, ayant raté de peu la sélection de l’an passé à PyeongChang.

« Je cherche à m’améliorer d’une saison à l’autre. La prochaine étape, c’est de terminer plus d’une fois dans le top-30, puis le top-20. »

La prochaine compétition à son horaire aura lieu sur ses sentiers qui n’ont rien d’étranger pour elle. Stewart-Jones sera une des favorites locales aux championnats canadiens qui se dérouleront du 13 au 20 mars au centre Nakkertok. « Ça sera spécial », a-t-elle avoué.

La saison se conclura ensuite à Québec lors des finales de la Coupe du monde.