Dimanche, 467 personnes prenaient place dans les gradins du Stade Desjardins de Thetford Mines alors que les Blue Sox recevaient les Cascades de Shawinigan.
Dimanche, 467 personnes prenaient place dans les gradins du Stade Desjardins de Thetford Mines alors que les Blue Sox recevaient les Cascades de Shawinigan.

Spectateurs aux matchs: Baseball Québec espère une clarification

Baseball Québec souhaite obtenir une clarification de la part de la direction de la santé publique du Québec quant au nombre de personnes qui peuvent être accueillies dans les stades lors des matchs de baseball. Pour l’instant, les règles varient beaucoup d’une municipalité à l’autre.

Les Blue Sox de Thetford Mines de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) ont accueilli 467 spectateurs dimanche alors que les Aigles Junior de Trois-Rivières de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ) ont annoncé une limite de 250 billets pour leur match d’ouverture alors que les Diamants de Québec seront les visiteurs jeudi. Les Voyageurs de Saguenay, eux, limiteront leur foule à 50 spectateurs pour la visite des Alouettes de Charlesbourg mercredi.

«Ce n’est pas clair pour personne, on a un problème», lance au bout du fil Maxime Lamarche, directeur général de Baseball Québec. «La direction du loisir, du sport et de l’activité physique du ministère de l’Éducation nous dit que la limite de 50 personnes ne s’applique que pour les événements intérieurs. Pour les événements extérieurs comme le baseball, on nous demande simplement de faire respecter les règles de distanciation physique», explique-t-il.

M. Lamarche précise cependant qu’en même temps, le gouvernement n’a jamais changé sur son site web la règle qui limite les foules à 50 personnes tant pour les événements intérieurs qu’extérieurs. «Nous, nous invitons les organisations à y aller avec la distanciation physique, mais il y a des municipalités qui ont moins envie de se mouiller que d’autres, d’où les limites variables d’un endroit à l’autre. Il y a un flou, et c’est pour ça qu’on discute présentement avec la ministre Isabelle Charest. On s’entend que c’est impensable de laisser la limite à 50 spectateurs à l’extérieur, surtout que ce n’est pas précisé si les joueurs sur le terrain sont inclus là-dedans. La santé publique devra clarifier sa directive.»

Hâte d’en savoir plus

Rodger Brûlotte, président de la LBJÉQ, a aussi très hâte d’en savoir plus. «On aimerait avoir une réponse avant le lancement de notre saison mercredi parce que présentement, on ne sait pas vraiment le nombre maximal de spectateurs qui peuvent accéder à nos stades», explique-t-il, notant que d’autres aspects des règles sanitaires varient d’une ville à l’autre.

«Par exemple, ce sont les villes qui décident si les équipes ont accès aux vestiaires. Présentement, il n’y a qu’à Québec et Charlesbourg que les équipes pourront utiliser les vestiaires. Ailleurs, les joueurs devront arriver en uniforme, ce qui se fait quand même bien», explique-t-il.

Les joueurs doivent également se tenir à deux mètres les uns des autres dans l’abri, le reste étant au champ extérieur ou dans l’enclos des releveurs. «C’est mieux que la limite de trois joueurs par abri qui avait été donné au départ», poursuit-il, ajoutant que les joueurs allaient bien s’adapter aux autres règles comme l’arbitre «au marbre» qui sera dorénavant derrière le lanceur et les obligations pour les équipes de n’utiliser que leurs propres balles en défensive.

Distanciation

De son côté, le président de la LBMQ Daniel Bélisle a déclaré que sa ligue appliquait le principe d’un nombre de spectateurs maximum défini par le nombre de spectateurs que chaque stade permet d’accueillir en respectant les mesures de distanciation physique de deux mètres. «À Saint-Jean, on l’a évalué à 125 personnes. C’est un peu «rough», mais ça permet quand même à l’équipe de faire ses frais. Thetford Mines a un stade qui peut accueillir jusqu’à 7000 personnes, alors le nombre est beaucoup plus élevé là-bas», poursuit-il.

«Le problème est que certaines villes ont encore le communiqué de presse qui parlait de 50 personnes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais la règle a été modifiée pour les matchs extérieurs», ajoute M. Bélisle.

Celui-ci ajoute que son circuit n’aurait simplement pas repris ses opérations cette année avec une limite de 50 spectateurs par stade. «Juste le coût des arbitres, des balles, etc., on aurait joué à perte», confie-t-il en terminant.