La saison des Griffons du Cégep de l’Outaouais pourrait débuter après la fête du Travail... 
La saison des Griffons du Cégep de l’Outaouais pourrait débuter après la fête du Travail... 

Sort incertain pour les Griffons en football collégial

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
L’équipe de football du Cégep de l’Outaouais a repris l’entraînement depuis trois semaines et demie, mais ses joueurs ignorent toujours s’ils enfileront casques et épaulettes pour des matches cet automne.

D’abord parce que le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) n’a pas encore décidé s’il y aura une saison en 2020. Ses dirigeants ont tenu une réunion lundi durant laquelle il a été question d’un retour au jeu après la fête du Travail.

«Dans le meilleur des cas, la saison ne commencerait pas avant les 11, 12 et 13 septembre... s’il y a une saison», note le responsable du programme des Griffons du Cégep de l’Outaouais, Daniel Leduc.

Une autre rencontre est prévue dans une dizaine de jours. D’ici là, les formations collégiales devront indiquer si elles comptent participer à une éventuelle saison.

Certaines ont déjà confirmé leur présence sur le terrain. Les Griffons, qui évoluent en deuxième division du circuit provincial, ne font pas partie du lot.

Le Cégep de l’Outaouais n’a pas encore tranché si son équipe sera de la partie ou non en 2020. Des rencontres à l’interne doivent avoir lieu sous peu à ce sujet.

«Je te dirais que nous sommes en train de recueillir toutes les données pour prendre une décision bien informée», a soutenu Leduc.

Les Griffons, qui ont produit quelques joueurs de la LCF depuis leurs débuts, se retrouvent dans une situation fort différente de certains de ses adversaires ailleurs au Québec.


« Est-ce que la Ville de Gatineau nous laisserait jouer des matches au stade Mont-Bleu? »
Daniel Leduc

«Nous avons quelques enjeux. Côté transport, il faudrait avoir deux ou même trois autobus au lieu d’un seul pour voyager à nos matches à l’extérieur afin de respecter la distanciation sociale. Puis il y a le terrain. Ce n’est pas le nôtre. Est-ce que la Ville de Gatineau nous laisserait jouer des matches au stade Mont-Bleu?»

Ajoutez à cela la disponibilité des vestiaires qui était déjà problématique pour les Griffons avant la COVID-19.

Le stade Mont-Bleu n’offre aucun vestiaire aux équipes.

Les Griffons en possèdent un, mais au pavillon Gabrielle-Roy du Cégep de l’Outaouais situé à cinq minutes de marche du terrain synthétique. «Mais en ce moment, il n’est pas accessible, tout comme les autres vestiaires, a noté Leduc.

«Quand on recevait les autres équipes, il fallait leur trouver quatre ou cinq salles de classe pour que leurs joueurs se changent. Il faudrait maintenant en trouver plus afin de respecter la distanciation. Il faudrait tout nettoyer par la suite, tout désinfecter. Puis il y a la problématique des douches. C’est clair qu’il y a des enjeux, qu’il y a des frais. Notre institution veut s’assurer de faire les choses de façon sécuritaire pour les étudiants, mais aussi notre personnel. Nous ne voulons pas courir de risques.»

Aucune décision n’a été prise pour le lancement de la saison de soccer. Des rencontres sont prévues au sein du RSEQ tôt en septembre au sujet des activités en volleyball, basketball et badminton cet automne. Divers scénarios seraient à l’étude pour ces trois sports dont une saison qui commencerait notamment en janvier.

Quant au hockey masculin, il est déjà acquis que le calendrier régulier sera reporté au moins d’un mois. Les Griffons doivent effectuer leurs débuts en 2020.

«Si jamais ça va de l’avant pour une saison, il n’y aura pas de matches avant octobre», a souligné Daniel Leduc.

En attendant, les Griffons tiendront comme prévu leur camp d’entraînement qui doit commencer sur la glace le 18 août prochain.