À son premier contre-la-montre aux Mondiaux juniors, Simone Boilard a terminé au cinquième rang. La cycliste de Québec reprendra la compétition jeudi, alors qu’elle prendra part à l’épreuve sur route, qu’elle avait terminée au huitième rang l’an dernier.

Simone Boilard 5e au contre-la-montre aux Mondiaux juniors

Huitième à la course sur route l’an passé, Simone Boilard a bien entrepris les Mondiaux 2018 de cyclisme, lundi matin à Innsbruck, en prenant la cinquième place à l’épreuve du contre-la-montre individuelle de la catégorie junior féminine.

La cycliste de Québec a terminé à 24,11 secondes de la gagnante, la Néerlandaise Rozananijn Annerlaan, qui a roulé la distance de 20 km en 27 minutes, 2 secondes et 95 centièmes. Boilard n’était qu’à 6,17 secondes de la troisième marche du podium, détenue par la Britannique Elynor Backstedt.

«Je ne savais pas à quoi m’attendre en arrivant ici. Je n’ai pas eu la chance de me comparer aux autres filles, alors je me suis vraiment concentrée à faire de mon mieux, et aujourd’hui [lundi], je me sentais très bien», indiquait la championne canadienne en titre dans un communiqué de presse de Cyclisme Canada.

Le nom de Boilard circule dans le monde du vélo de route depuis quelques années. L’an dernier, elle avait percé le top 8 de la course sur route aux Championnats du monde. Cette même épreuve aura lieu jeudi, en Autriche.

«Je suis vraiment confiante pour la course sur route, car je sais déjà où j’ai pu prendre les sept secondes [pour remporter la médaille de bronze]. Je suis un peu déçue de ces sept secondes [de retard], mais je suis confiante et j’ai de bonnes chances pour la prochaine course», estimait la cycliste de 18 ans.

L’an dernier, Boilard n’avait pas pris part au contre-la-montre des Mondiaux, alors tenus à Bergen, en Norvège. Plus forte et plus expérimentée, elle a obtenu le meilleur résultat du jour pour le Canada, sa coéquipière de Sherbrooke Magdeleine Vallières-Mill chutant en début de course. Elle a terminé au 46e et dernier rang, mais elle l’a fait avec un pouce fracturé.

«Je pense avoir fait trop d’erreurs techniques et j’ai commencé trop lentement, mais j’ai été capable de terminer vraiment rapidement. Il y avait un gros vent de face, et c’était de plus en plus fort en fin de parcours. Je devais garder une cadence très élevée et c’était difficile de tourner mes jambes aussi vite. Je suis contente de ma cinquième place, mais je suis certaine que je peux faire encore mieux», ajoutait Boilard.

En début de saison, elle ne cachait pas que son objectif de faire encore mieux. Il s’agira par contre de sa dernière course dans les rangs juniors. Comme il n’y a pas de compétitions dans la catégorie U23 chez les dames, la jeune athlète de Limoilou roulera donc parmi les seniors.

Meilleure performance canadienne depuis 1994

«C’est le fun de voir une jeune athlète d’ici performer de la sorte, ça fait parler du vélo et ça inspire les jeunes. Ça démontre aussi qu’on peut développer des cyclistes de haut niveau chez nous», indiquait Louis Barbeau, directeur général et directeur technique Route, piste et paracyclisme de la Fédération québécoise.

Le Soleil l’a joint en Autriche, où il assiste aux Mondiaux. Il était au fil d’arrivée lorsque Boilard l’a franchi en cinquième place.

«Si l’on ne tient pas compte des résultats de Geneviève Jeanson, pour les raisons que l’on connaît, il s’agit de la deuxième meilleure performance de l’histoire après la deuxième place de Guillaume Belzile en 1994.

«Ce qu’il faut noter du CLM de Simone, c’est qu’elle a eu le 12e temps de la première moitié et le troisième le plus rapide de la seconde portion. Il faut aussi tenir compte qu’il s’agissait de son premier contre-la-montre aux Mondiaux, c’est excellent. Et en sachant que l’épreuve où elle le plus d’ambition est la course sur route de jeudi, sur un parcours qui lui convient en plus, ça devrait bien aller.»