Serena Williams avait atteint la finale à Wimbledon, ce qui lui avait permis de faire un grand saut au classement de la WTA. L'Américaine sera classée 17e favorite des Internationaux des États-Unis, qui débutent lundi à New York.

Serena Williams classée 17e tête de série à Flushing Meadows

NEW YORK — Serena Williams, qui aura 37 ans le mois prochain, a obtenu un petit coup de pouce en vue des Internationaux des États-Unis (27 août au 9 septembre) puisqu’elle y tiendra le rôle de 17e tête de série, neuf rangs de mieux que son classement actuel.

Les organisateurs du tournoi new-yorkais ont tenu compte de la longue absence de l’Américaine après avoir donné naissance en septembre à sa fille, et de son palmarès, comme leurs homologues de Wimbledon en juillet où elle était le 25e tête de série alors qu’elle pointait au-delà de la 100e place mondiale. En revanche, les organisateurs du tournoi de Roland-Garros, le premier tournoi majeur que Williams disputait depuis les Internationaux d’Australie 2017, ne lui avaient pas octroyé le statut de tête de série en juin.

Le mois dernier, Williams a disputé la finale au All England Club, s’inclinant face à l’Allemande Angelique Kerber. Cette performance lui a permis de grimper au classement. À son match suivant, elle a subi la pire défaite de sa carrière, s’avouant vaincue 6-1, 6-0 aux mains de Johanna Konta à San Jose.

L’ancienne numéro un mondiale, sacrée à six reprises à Flushing Meadows — la dernière fois en 2014 —, bénéficiera grâce à cette décision d’un tableau a priori moins compliqué pour le quatrième et dernier tournoi du Grand Chelem de l’année. Elle évitera ainsi une joueuse du top 8 mondial jusqu’aux huitièmes de finale.

Décision «respectueuse et juste»

Le porte-parole de l’USTA, Chris Widmaier, a déclaré que le classement de Williams a été fixé en «équilibrant une série de facteurs, y compris son retour à la compétition après la naissance de sa fille, sa récente performance sur surface dure cet été et ses réussites passées à l’Omnium des États-Unis».

Widmaier a ajouté que l’USTA pensait que cette décision «est respectueuse envers Serena et juste pour les autres joueuses.»

L’ex-numéro un mondiale n’est qu’à un seul titre du Grand Chelem d’égaler le record de tous les temps de 24 détenu par Margaret Court. Williams détient déjà le record du plus grand nombre de trophées dans des tournois majeurs de l’ère professionnelle (1968).

La cadette des sœurs Williams est précédée dans la liste des têtes de série par son aînée. La Roumaine Simona Halep (no 1 mondiale) a hérité sans surprise du statut de première tête de série, devant sa dauphine au classement de la WTA, la Danoise Caroline Wozniacki, et l’Américaine Sloane Stephens, lauréate de l’édition 2017 et troisième joueuse mondiale.

Dans le tableau masculin, les organisateurs ont suivi le classement de l’ATP avec notamment pour trois premières têtes de série l’Espagnol Rafael Nadal, le Suisse Roger Federer et l’Argentin Juan Martín Del Potro. Le Serbe Novak Djokovic, favori de beaucoup d’observateurs après son sacre à Cincinnati et son retentissant retour au premier plan, est sixième tête de série, conformément à son classement mondial.