Le nageur d’Aylmer, Xavier Pimentel (à gauche sur la photo), lors d’une de ses nombreuses visites sur le podium sur la scène nationale en 2019.
Le nageur d’Aylmer, Xavier Pimentel (à gauche sur la photo), lors d’une de ses nombreuses visites sur le podium sur la scène nationale en 2019.

Semaine fructueuse pour un nageur d’Aylmer

Sa semaine a commencé par un retour dans une piscine après une longue période d’inactivité. Elle s’est terminée avec un prix prestigieux au Gala Excellence Sportive Outaouais.

Le nageur Xavier Pimentel a remporté le titre d’athlète national masculin de l’année, samedi soir, lors de la troisième journée de l’événement tenu de façon virtuelle en cette ère de la COVID-19. Quadruple médaillé aux championnats canadiens juniors de l’Est en 2019, il a devancé le judoka Félix-Olivier Bertrand, l’haltérophile Xavier Lusignan de même qu’un autre nageur, Brandon Lacroix.

«J’ai été surpris de gagner. Nous étions quatre candidats en nomination qui ont obtenu de très bonnes performances dans la dernière année, a soutenu le jeune homme âgé de 19 ans, qui a grandi à Aylmer.

«Je suis content d’avoir gagné», a ajouté le spécialiste du style libre.

Heureux aussi d’avoir pu recommencer à nager en bassin. «Ça faisait 108 jours. J’avais hâte», a-t-il avoué.

Ses coéquipiers du club Natation Gatineau et lui n’ont toutefois pas encore accès à la piscine du centre sportif. Depuis lundi dernier, les séances se déroulent dans les bassins extérieurs.

Dans le cas de Pimentel, il a donné ses premiers coups de bras depuis la mi-mars à la piscine du parc Laurent-Groulx, non loin du centre d’escalade Altitude Gym, à Hull.

On est loin des couloirs modernes de 50 mètres du centre sportif.

«J’étais juste content de retourner dans l’eau. Ce n’est pas important pour moi l’endroit et la façon. Puis avoir le soleil sur toi pendant que tu nages, c’est un peu plus plaisant, sauf quand tu es sur le dos dans l’eau.»

Pimentel espère retrouver son rythme infernal qui lui avait permis d’améliorer la majorité de ses meilleurs temps personnels, autant en petit que grand bassin, dans la dernière année. Il a fait partie notamment du relais gatinois 4x100 m libre qui avait gagné l’argent aux championnats canadiens juniors en 2019 à Calgary.

«Retrouver le sentiment habituel dans l’eau prendra deux à trois semaines. Retrouver ma vitesse, ça va prendre plus de temps... un ou deux mois. Je dois reconstruire mon cardio et mon endurance.»

Xavier Pimentel a gardé la forme physique avec un peu de musculation à la maison dans les premières semaines du confinement. Mais il s’est offert une pause d’un mois par la suite afin de terminer sa deuxième année d’études en sciences humaines au Cégep de l’Outaouais.

«Depuis que j’ai fini, j’ai recommencé à nager dans un lac avec un ami.»

D’abord au lac Meech puis à la marina d’Aylmer. Ce n’est toutefois pas aussi calme qu’une piscine, surtout dans la rivière des Outaouais.

Mais Pimentel apprivoise rapidement les subtilités de la natation en eau libre. Il avait même participé à deux camps d’entraînement l’an dernier aux côtés de certains des plus beaux espoirs de la relève au pays. Un à Miami, un autre à la Barbade.

Ce dernier espérait même se tailler une place en 2020 sur une équipe nationale en eau libre. Un projet qui est maintenant reporté d’une année.

Le Gala Excellence Sportive Outaouais a fêté plusieurs autres lauréats samedi et dimanche.

La gymnaste Tegan Shaver a été primée athlète nationale féminine de l’année. Elle a été couronnée vice-championne au total des épreuves à Élite Canada en février, à Calgary.

Ce résultat lui a permis d’être invité à un camp des plus beaux espoirs olympiques en vue des Jeux de 2020 et 2024.

Jonathan Lasnier a été choisi intervenant de l’année. Il est préparateur mental en plus d’enseigner la psychologie à l’Université d’Ottawa.

Le fondateur du club de sport en fauteuil roulant, Matthieu Parent, a été nommé gestionnaire de l’année tandis que le prix Lise-Waters qui rend hommage à un bâtisseur a été remis à Tim Sullivan.

Les étudiants-athlètes Guillaume Simard, Loïs Flansberry, Katrina Eden, Noémie Beaulieu et Mathys Bertrand ont tous été honorés pour leur excellence académique.

Plus de 27 000 $ sont offerts en bourses lors de cette quatrième édition du Gala Excellence Sportive Outaouais présenté par Desjardins.

D’autres gagnants de prix majeurs seront dévoilés lundi par le comité organisateur.