Arina Rodionova manifeste après avoir disposé de la Japonaise Haruka Kaji.

Rodionova: «Ça aurait pu être mieux»

Favorite du tableau féminin, l’Australienne d’origine russe Arina Rodionova était heureuse d’être passée à travers le premier tour du Challenger Banque Nationale de tennis, lundi après-midi. Surtout qu’elle n’avait pas l’impression d’avoir disputé un grand match.

« Ça aurait pu être mieux, a lancé la 144e joueuse mondiale à la suite de sa victoire en des manches de 6-4 et 7-6 (4) devant la Japonaise Haruka Kaji, 326e. Mais puisque le premier tour de n’importe quel tournoi représente toujours un danger, je suis contente d’avoir gagné. Ce sera mieux lors du prochain match... »

Rodionova arrive de l’Outaouais, où elle a atteint les quarts de finale du Challenger de Gatineau. Au deuxième tour, elle a disposé de Rebecca Marino.

« Le changement de surface n’est jamais facile, a-t-elle repris. En raison de la pluie, je n’ai eu qu’une demi-heure pour m’entraîner à mon arrivée en fin de semaine. Ce n’est pas suffisant. »

Le match de Rodionova a été interrompu à quelques occasions à cause de cette pluie fine qui n’a cessé de tomber tout au long de son duel face à Kaji.

Rodionova, 28 ans, a remporté le tournoi d’Obidos, au Portugal, plus tôt cette année. Elle compte neuf titres en simple depuis le début de sa carrière, des tournois de 25 000 $ et 10 000 $. En comparaison, celui de Granby est doté d’une bourse de 60 000 $ pour les dames.

Elle a aussi déjà été classée parmi les 50 meilleures au monde en double.

« Je suis ici pour jouer des matchs, le plus de matchs possible, et on verra bien ce qui va arriver. J’ai étudié le tableau et il y a plusieurs bonnes joueuses ici cette semaine… »

Rodionova a également une grande sœur, Anastasia, qui est actuellement classée 112e au monde après être grimpée jusqu’au 62e rang il y a plusieurs années. Elle a déjà été 15e au monde en double.

Boulais éliminée

Toujours en après-midi, la Québécoise Isabelle Boulais s’est inclinée devant l’Australienne Olivia Tjandramulia en deux sets après avoir obtenu un laissez-passer. Boulais est la fille de Patricia Hy-Boulais, qui avait atteint le 28e rang mondial au début des années 1990. 

Son frère Justin, lui, a échoué dans sa tentative de se qualifier.