Après de longues discussions qui ont duré trois semaines, le Cégep de l’Outaouais a décidé de lever la main. Elle alignera des équipes cet automne, notamment en football.
Après de longues discussions qui ont duré trois semaines, le Cégep de l’Outaouais a décidé de lever la main. Elle alignera des équipes cet automne, notamment en football.

Retour au jeu sans spectateurs pour les Griffons

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) a donné le feu vert dans les dernières heures à ses diverses ligues collégiales qui pourront lancer leurs activités.

Du même souffle, ses dirigeants donnaient le choix à ses membres de participer ou de rester sur les lignes de côté en raison de la pandémie.

Après de longues discussions qui ont duré trois semaines, le Cégep de l’Outaouais a décidé de lever la main. Elle alignera des équipes cet automne, notamment en football.

Les Griffons disputeront même leur premier match dans une douzaine de jours. «À la fin de septembre», a confirmé lundi le directeur adjoint des études et de la vie étudiante, Daniel Leduc.

«Nous avions jusqu’à 10h ce matin pour nous décider. Nous avons confirmé que nous serions présents dans tous les sports.»

Mais il y a un bémol.

Le Cégep de l’Outaouais se réserve le droit de retirer ses équipes «à tout moment». «Nous voulons nous assurer que nous ne nous embarquons pas dans quelque chose qui ne respecte pas notre philosophie», indique Leduc.

Par exemple, les Griffons tiennent à l’aspect de «régionalisation» des matches en 2020.

«Nous n’irons pas jouer plus loin que Montréal, surtout qu’il faut respecter le principe d’un jeune avec masque par banc dans l’autobus, qu’il faut aller du point A au point B et revenir dans la même journée.»

Le Cégep de l’Outaouais est représenté dans 13 disciplines sportives différentes. Toutes ces équipes évolueront devant des gradins vides à domicile.

«Tous nos sports se dérouleront sans spectateurs. C’est une question de bien gérer le risque. Notre priorité est de donner la chance aux jeunes de jouer pour qu’ils restent motivés», explique Daniel Leduc.

Une décision qui pourrait être mal reçue par des parents. Il suffit de voir le tollé soulevé au hockey mineur lorsque Hockey Outaouais a soulevé pareille possibilité.

Les Griffons rappellent par exemple que 700 à 1200 personnes assistent à leurs parties locales de football au stade Mont-Bleu.

«Si tu permets juste 250 personnes, tu dois avoir des gens pour tout gérer ça. Et s’il y a des personnes qui viennent de l’extérieur de la région, comment tu t’y prends pour donner préséance? Notre priorité, c’est de faire joueur les jeunes.»

D’autres cégeps ailleurs au Québec imiteront l’Outaouais à ce chapitre et évolueront à huis clos.

«C’est clair que ce ne sera pas une saison normale. La performance ne sera pas l’objectif. Nous voulons donner des matches à nos jeunes tout en gérant le risque et assurer leur santé et sécurité.»

Le RSEQ a aussi annoncé lundi que les ligues scolaires pourront démarrer. En revanche, les activités automnales sportives universitaires n’auront pas lieu. Aucune décision n’a toutefois été prise pour les ligues d’hiver.