Cédrick Brunet fera partie de l’équipe du Québec aux Jeux du Canada le mois prochain.

Rapide, Brunet a surpris à Calgary

Un patineur de vitesse gatinois est passé à 15 centièmes de seconde de se qualifier en vue des championnats du monde juniors sur longue piste.

Ça se passait samedi dernier à l’anneau olympique de Calgary, site des championnats canadiens juniors.

« C’est sûr que tu ne le prends pas bien quand tu passes si proche que ça », avoue Cédrick Brunet, qui était de retour sur la glace en Outaouais, mercredi soir

La déception s’avère encore palpable, trois jours après la conclusion des sélections nationales.

« Si c’était une différence de deux secondes, j’aurais dit que ce n’est pas grave. Mais 15 centièmes... »

L’athlète âgé de 18 ans apportera rapidement un bémol. Qu’il soit passé si près de se retrouver au sein de l’équipe canadienne en vue des Mondiaux juniors s’avère une surprise.

Son nom ne figurait nullement parmi les aspirants en lice avant le coup d’envoi.

Brunet aura mêlé les cartes, gagnant trois médailles. En plus du bronze au 1500 m, il a terminé deuxième au 500 m puis au 1000 m.

« Je ne m’attendais pas à me retrouver dans le top-4... pantoute ! C’est exceptionnel que je sorte des temps comme ça. Je n’avais pas fait de longue piste de la saison. »

L’étudiant-athlète en comptabilité au Cégep de l’Outaouais patine surtout en courte piste. Il s’est pointé à Calgary une semaine plus tôt afin de s’entraîner à l’anneau olympique et retrouver ses points de repère.

Lors de la dernière course qui a fait la différence, Brunet n’a retranché rien de moins que 30 secondes sur son meilleur temps à vie au 5000 m. Il a terminé sixième avec un chrono de sept minutes et trois secondes.

Quinze centième de seconde de moins et il aurait obtenu son laissez-passer aux Mondiaux juniors qui se dérouleront du 15 au 17 février à Baselga di Piné, en Italie.

« Je sors déjà gagnant d’avoir amélioré mon temps de 30 secondes, souligne-t-il.

«Je suis déçu de ne pas aller aux championnats du monde juniors, mais il y a un prix de consolation assez énorme.»

Ses résultats lui ont valu une place au sein de l’équipe du Québec en vue des Jeux du Canada qui auront lieu du 15 février au 3 mars à Red Deer.

«Avoir la chance de participer à ces Jeux qui se déroulent chaque quatre ans, ça ne passe qu’une fois dans sa vie. Mes parents me disent que je suis chanceux. Puis c’était mon but en arrivant là-bas.»

Papa et maman connaissent les rouages du sport national et international. Michel Brunet a participé aux Jeux olympiques en patinage artistique tandis que Brigitte Gauthier soigne les membres de l’équipe canadienne de ski acrobatique depuis une quinzaine d’années.

Fiston, lui, n’est pas seulement un mordu de patinage. Il tripe baseball durant l’été.

L’an dernier, il a été arbitre en Outaouais, question de gagner quelques sous ici et là.

Mais l’hiver, le temps lui manque pour travailler à temps partiel. Il y a les études et l’entraînement.

Quand Cédrick Brunet ne patine pas dans la région à l’aréna Baribeau ou au complexe Branchaud-Brière, il se tape deux fois par semaine les cinq heures de route entre Gatineau et Québec pour des séances au pavillon de la jeunesse, voisin du centre Vidéotron. «Je pars le lundi et je reviens le mercredi», précise-t-il.

Ce dernier continue de défendre les couleurs du club de patinage de vitesse de Gatineau. Une décision l’attendra après sa dernière année dans les rangs juniors en 2019-2020.

«Je devrai décider entre la courte piste et la longue piste», avoue-t-il.

Ça tombera bien. L’ouverture du futur Centre de glaces de Québec dont la construction a commencé sur le site de l’anneau Gaétan-Boucher est prévue en août 2020.

Une infrastructure qui évitera aux athlètes francophones de devoir s’expatrier dans l’Ouest canadien afin de poursuivre leur carrière sur longue piste.

+

L’Outaouais bien représentée aux Jeux du Canada

L’équipe du Québec en vue des Jeux du Canada commence à prendre forme à un mois de l’événement.

Elle misera sur plusieurs athlètes de l’Outaouais du 15 février au 3 mars à Red Deer, en Alberta.

Car Cédrick Brunet, qui prendra le départ en patinage de vitesse sur longue piste, ne sera pas l’unique représentant local.

Parmi les 10 jeunes femmes au sein de l’équipe de natation artistique, on retrouve Mikaëlle Gauthier, de Gatineau. 

Cette dernière avait gagné l’or l’an dernier au solo libre des championnats panaméricains seniors en Californie en plus de faire partie de l’équipe canadienne qui a terminé septième aux championnats du monde juniors en Hongrie.

«Les Jeux du Canada, c’est une compétition de grande envergure avec tous ces sports qui y seront présentés. C’est un peu comme nos Jeux olympiques au Canada», a rappelé Gauthier.

Le Québec avait gagné l’or il y a quatre ans à Prince George.

Gauthier, 16 ans, saura à la fin du mois dans quelle épreuve elle nagera. Elle est candidate en solo de même qu’en duo avec sa partenaire Audrey Veilleux.

En ringuette, Julie Vandal, Sara Plouffe et Melissa Demers ont toutes été choisies au sein de la formation québécoise. 

En squash, deux produits de l’Outaouais ont percé l’alignement. En prime, Romain Salmon et Iman Shaheen seront dirigés par leur entraîneur Maxym Leclair, nommé à la barre d’Équipe Québec.

Le judoka Félix-Olivier Bertrand, d’Aylmer, participera aussi aux Jeux, tout comme l’archère Alexandra Paquette, de Quyon, qui est devenue vice-championne du monde chez les cadettes à l’automne 2017 en Argentine.