«Je n’ai tout simplement pas fait les choses qu’il fallait que je fasse», a déclaré Milos Raonic après sa défaite à Melbourne.

Raonic éliminé... et blessé

MELBOURNE — Le parcours du Canadien Milos Raonic aux Internationaux de tennis d’Australie a pris fin en quarts de finale mercredi, et le voilà maintenant face à de nouveaux soucis de santé.

Après des éliminations dès le premier tour lors des cinq années précédentes, le Français Lucas Pouille a atteint les demi-finales du premier tournoi majeur de la saison pour la toute première fois de sa carrière grâce à une victoire de 7-6 (4), 6-3, 6-7 (2), 6-4 contre la 16e tête de série du simple masculin.

Par la suite, le Canadien de 28 ans a confié qu’il était ennuyé par une blessure à un genou qui nécessitera vraisemblablement une évaluation médicale prochainement.

« Il y a des dommages à l’intérieur du genou dont je suis conscient et j’essaie d’éviter de devoir subir une opération », a déclaré Raonic, qui a été victime de blessures tout au long de sa carrière.

C’est la raison pour laquelle Raonic n’a été pas été nommé mardi au sein de l’équipe du Canada en vue du duel de la Coupe Davis sur terre battue en Slovaquie, les 1er et 2 février. Il existe une possibilité qu’il y participe, après consultation avec son équipe médicale, mais Raonic a fait remarquer qu’une transition rapide vers une autre surface peut être risquée.

Pouille, qui affrontera le Serbe Novak Djokovic en demi-finale, s’est présenté au match avec une fiche déficitaire de 0-3 en carrière face à Raonic, incluant une défaite dès la première ronde en 2016. Toutefois, il a su attaquer le deuxième service de Raonic et n’a subi qu’un seul bris pendant tout l’affrontement.

« J’ai vu comment il a joué cette semaine, et il a été excellent lors de ses derniers matches, a déclaré Raonic. Je savais qu’il me rendrait la tâche difficile. J’aurais aimé être plus efficace au service et être meilleur dans certains aspects de mon jeu où, je pense, j’aurais pu faire mieux. »

Raonic a dû se contenter d’un taux de réussite de 58 % au premier service, comparativement à 66 % pour Pouille.

« Je n’ai tout simplement pas fait les choses qu’il fallait que je fasse », a ajouté Raonic.

À la suite de sa défaite, Raonic présente une fiche de 1-3 en quarts de finale à Melbourne Park, bien qu’il se trouvait dans une section relevée du tableau du simple masculin. Il a d’abord dû vaincre Nick Kyrgios en première ronde, puis Stanislas Wawrinka, un ancien champion du tournoi, au deuxième tour. En quatrième ronde, il a défait l’Allemand Alexander Zverev en trois sets.

Serena Williams s’est inclinée face à Karolina Pliskova, septième tête de série à Melbourne.

Williams s’écroule au troisième set

Mercredi, Melbourne Park a été le théâtre d’un imprévisible revirement de situation alors que Serena Williams a perdu les six derniers jeux dans une défaite de 4-6, 6-4, 5-7, sous un soleil de plomb, contre la Tchèque Karolina Pliskova, septième tête de série.

Quatre fois, Williams n’était qu’à un point – un seul point – d’une victoire en quarts de finale du simple féminin des Internationaux de tennis d’Australie.

À la première occasion, alors qu’elle menait 5-1 et 40-30 en troisième manche, elle s’est maladroitement tourné la cheville gauche après avoir commis une faute de pied. À partir de ce moment, la joueuse dotée du meilleur service au tennis féminin a perdu chaque point à son service.

Il s’agit de la défaite la plus hâtive pour Williams en Australie depuis 2014 alors qu’elle s’était inclinée en quatrième ronde contre Ana Ivanovic. Depuis ? Elle avait gagné le tournoi en 2015, perdu en finale en 2016 et gagné de nouveau en 2017, pendant qu’elle était enceinte. En 2018, elle a fait impasse pour s’occuper de sa fille née quelques mois plus tôt.

« Je ne peux pas dire que j’ai croulé sous la pression lors de ces balles de match, a déclaré Williams. Elle (Pliskova) a littéralement joué le meilleur tennis de sa carrière sur ces coups. »

En demi-finale jeudi, Pliskova croisera le fer avec la Japonaise Naomi Osaka. L’autre demi-finale réunira la Tchèque Petra Kvitova (8e) face à l’Américaine Danielle Collins, joueuse non classée.