La Québécoise Marie-Ève Dicaire affiche une fiche de 13 victoires, zéro défaite et aucun K-O.

Premier combat de championnat pour Dicaire

MONTRÉAL — Marie-Ève Dicaire pourrait écrire une page d’histoire de la boxe québécoise au Centre Vidéotron, le 1er décembre.

Dicaire tentera alors de ravir le titre des super-mi-moyennes de l’International Boxing Federation (IBF) à la championne Chris Namus, en misant notamment sur sa vitesse pour la surprendre.

La Québécoise, qui est âgée de 32 ans, disputera son premier combat de championnat en carrière face à Namus (24-4, 8 K.-O.). En dépit de son manque d’expérience en de telles circonstances, Dicaire (13-0, 0 K.-O.) s’est dite confiance de pouvoir conclure la soirée avec la ceinture.

«J’ai vraiment hâte, plus la date du combat se rapproche, a déclaré la principale intéressée. Vous savez, notre camp est commencé depuis la fin du mois d’août, et j’ai l’impression que plus la préparation est optimale, plus je serai prête. Il me reste un mois avant le combat, donc nous en sommes dans les derniers détails, mais j’aborde ce combat avec plus de hâte que de peur, ou d’anxiété.»

Selon Bernard Barré, vice-président opérations et recrutement chez GYM, il s’agira du premier combat où elle sera véritablement «en danger». Namus est une boxeuse qui a la réputation d’être agressive, et une puissante cogneuse - comme en fait foi sa fiche.

Lorsqu’on demande à l’entraîneur de Dicaire, Stéphane Harnois, s’il considère que Namus a fait preuve d’un manque de respect en acceptant de venir se battre au Québec pour défendre son titre, contre une boxeuse qui n’a jamais passé le K.-O. à une adversaire, il croit qu’elle devra se méfier.