L’ancien représentant du club Asticou, Joseph Phan, a retrouvé sa confiance... et ses patins alors qu’il s’apprête à participer aux championnats du monde juniors en Croatie.

Phan récupère ses patins à temps pour les Mondiaux juniors

La compagnie aérienne a finalement retrouvé la valise contenant ses patins et vêtements. De quoi soulager Joseph Phan à 48 heures du début des championnats du monde de patinage artistique, à Zagreb, en Croatie.

« J’avais hâte de changer de linge... Ça faisait deux jours que je portais la même chose. Je commençais à sentir pas trop bon », a lancé l’athlète originaire d’Aylmer en riant, lundi après-midi, au bout du fil.

Visiblement, le sens de l’humour du jeune homme âgé de 17 ans est demeuré intact à travers cette mésaventure. Il comptait fouler enfin la glace en soirée pour un premier entraînement.

« J’aurais dû patiner en matinée, mais je n’avais pas encore reçu mes patins. J’en ai profité pour visiter la ville et avoir un peu de plaisir », a-t-il soutenu.

« Ce soir, je passe en mode sérieux. Je vais commencer à écouter ma musique et me concentrer sur la compétition afin d’être à mon mieux dès mercredi. »

Ce sera alors la présentation du programme court chez les hommes. Deux jours plus tard, le programme long aura lieu.

Phan se pointe en sol croate en tant que l’un des sérieux aspirants au podium. Il avait terminé quatrième à sa première participation aux championnats du monde juniors, l’an dernier, en Bulgarie.

« Mon objectif, c’est de terminer parmi les trois premiers », a-t-il souligné.

Reste à voir comment réagira son genou gauche. L’ancien champion canadien junior ressent des douleurs depuis deux semaines.

« Je pense que c’est en raison des nombreuses répétitions de mes quadruples sauts. Quand je pique mon patin dans la glace, je mets beaucoup de pression sur mon genou. Je fais la même chose pour le départ de mon triple Axel », a-t-il expliqué.

« Je suis sûr que tout sera beau. Ça va déjà un peu mieux. Puis de toute façon, l’adrénaline va prendre le dessus quand la compétition commencera. Je n’y penserai plus. Je ne ressentirai plus rien. »

L’ancien représentant du club Asticou effectuera deux quadruples sauts durant son programme long. Cette routine sera la dernière d’une saison.

Ce qui fait son affaire.

« Je suis soulagé que ce soit la dernière compétition. Je suis un peu fatigué mentalement », a-t-il confié.

Les derniers mois ont été marqués par un changement important dans son quotidien. L’adaptation a été difficile.

Phan a décidé de déménager à Toronto afin de s’entraîner au réputé Cricket Skating and Curling Club. Il a rejoint l’écurie de l’ancien champion Brian Orser.

« Je trouvais ça excitant au début. Mais je réalise maintenant que ça m’a épuisé. »

Ajoutez à cela que sa première sortie internationale s’est mal déroulée. Une neuvième place au Grand Prix junior de Kaunas, en Lituwanie, qui l’a secouée.

« Je me disais que j’étais avec Brian Orser. Que je patinais avec les meilleurs. Je me demandais pourquoi ça n’allait pas bien. Ma confiance n’était plus aussi élevée qu’auparavant. »

Phan a rebondi avec le bronze au Grand Prix d’Ostrava, mais il a éprouvé à nouveau des difficultés au Défi de Patinage Canada en décembre.

Les choses ont fini par se replacer aux championnats canadiens seniors avec une quatrième position.

« Je suis revenu comme avant », a-t-il assuré.

Joseph Phan s’avère l’un des 11 patineurs canadiens en lice dans quatre catégories différentes à Zagreb. Le jeune Stephen Gogolev, âgé de seulement 14 ans, avait notamment terminé deuxième aux championnats nationaux seniors en janvier.

Lui et Phan pourraient réussir un rare doublé pour le Canada chez les hommes aux championnats du monde juniors.

Le directeur du programme « Prochaine génération » de Patinage Canada, André Bourgeois, de même l’entraîneuse Manon Perron agissent en tant que chefs de l’équipe canadienne à l’événement.