Dans la défaite de 109-104 subie dimanche contre les Warriors, Pascal Siakam (43) n’a réussi que 5 lancers sur 18 pour 12 points.

Pascal Siakam inégal

TORONTO — Tout a réussi à Pascal Siakam dans le match no 1. Trois jours plus tard, c’était tout le contraire.

Après avoir volé la vedette avec 32 points et réussi 14 de ses 17 lancers dans la victoire de 118-109 des Raptors de Toronto contre les Warriors de Golden State, jeudi, Siakam n’a réussi que cinq lancers sur 18 pour 12 points dans la défaite de 109-104 subie dimanche.

Siakam a expliqué que la différence avait été la façon dont il a joué bien plus que tout ajustement qu’auraient pu apporter les Warriors.

«J’ai raté plusieurs tirs en foulée et d’autres lancers que je réussis habituellement, a indiqué Siakam dans un vestiaire maussade. Je n’ai pas trouvé mon rythme.»

Le Camerounais a été au cœur de la première rencontre, alors qu’il a profité d’un Kawhi Leonard en deçà de sa forme habituelle pour prendre sa place sous les projecteurs.

L’attaquant de 25 ans a lancé sa rencontre de belle façon dimanche avec un panier enfoncé digne des jeux de la semaine après une belle remise de Fred VanVleet, mais a connu une soirée bien tranquille par la suite. Le jeu de transition, force de Siakam dans le premier duel, a été l’affaire des Warriors dans le match no 2.

«C’est le basketball, a dit Siakam, qui n’a pas réussi de panier de trois points en trois tentatives. Vous réussissez des lancers une journée et les ratez le lendemain.»

On pourrait dire la même chose au sujet de la majeure partie de la formation des Raptors, qui se rendront maintenant à l’Oracle Arena pour les deux prochaines rencontres de cette finale.

Les Raptors n’ont réussi que 37,2 % de leurs lancers, dont 28,9 % pour trois points. Dans le premier match, ces taux de réussite étaient de 50,6 et 39,4 %, respectivement.

«Nous avons quand même obtenu beaucoup de lancers. Nous avons réussi à nous positionner où nous le souhaitions, a analysé Kyle Lowry. Nous avons raté plus de tirs que nous en avons réussi l’autre soir.»

Ils n’en a pas raté autant que lors des six premières minutes du troisième quart, alors que les Warriors ont eu une séquence de 18-0 pour transformer un déficit de 59-54 en une avance de 72-59. Pendant cette séquence, les Raptors ont raté leurs sept tentatives.

«Sentiment d’urgence»

«Nous ne sommes pas sortis du vestiaire de la façon dont nous aurions dû le faire, sachant qu’ils sont une bonne équipe de troisième quart, a admis Siakam. Nous aurions pu avoir un plus grand sentiment d’urgence, avoir un meilleur rythme.»

«La transition, les tirs ratés et de mauvais replis en défense, a pour sa part indiqué Lowry. Ne pas avoir été en mesure d’installer notre défense nous a fait mal.»

Ce qui fait aussi mal est d’avoir eu l’occasion de prendre les devants 2-0 dans la série avec Klay Thompson, qui a inscrit 25 points, relégué aux lignes de côté en raison d’une blessure aux ischio-jambiers, et Kevin Durant absent en raison d’une blessure au mollet.

«Ils sont champions en titre pour une raison, a laissé tomber Lowry. Ils ont été agressifs, convaincants. Nous avons eu une bonne lancée, mais ils en ont eu une aussi.

«Nous nous sommes donné une chance d’être meilleurs, de nous améliorer. Il y a encore beaucoup de place à l’amélioration.»

+

KAWHI LEONARD DÉPOSE UNE POURSUITE CONTRE NIKE

SAN FRANCISCO — Kawhi Leonard, des Raptors de Toronto, a déposé une poursuite contre Nike lundi, affirmant que le géant de la chaussure et du vêtement l’empêche d’utiliser un logo qu’il pense posséder.

Leonard et les Raptors se sont envolés lundi pour Oakland, où la finale de la NBA va se poursuivre mercredi, contre les Warriors de Golden State. La série est égale 1-1.

La plainte a été déposée en Californie parce que Leonard a une maison à San Diego.

Leonard était commandité par Nike jusqu’en 2018. Il l’est maintenant par New Balance.

Un porte-parole de Nike a refusé de commenter, affirmant que la compagnie ne commenter pas un litige en cours.

Leonard doit parler aux journalistes mardi.

Dans la poursuite, Leonard a déclaré que Nike avait déposé une demande de droits d’auteur pour un logo qu’il a conçu, une demande faite «à l’insu de Leonard et sans son consentement».

Selon la poursuite, Nike a dit à Leonard d’arrêter d’utiliser le logo, plus tôt cette année.

Leonard s’apprête à utiliser le logo «sur des lignes de vêtements, des chaussures et d’autres produits et, entre autres, dans le cadre de camps sportifs et d’événements caritatifs».

Leonard affirme avoir développé le logo lui-même en traçant ses très grandes mains. L’annulaire et le petit doigt forment un ‘K’, le majeur et le pouce un ‘L’, et l’index un ‘2’ - ses initiales et son numéro de chandail.

La poursuite mentionne que Leonard a modifié légèrement le logo en décembre 2011 ou en janvier 2012, et qu’il a finalement consenti à ce que Nike l’utilise sur certains produits.

Leonard veut que le tribunal décide qu’il est l’auteur du logo et que Nike a «commis une fraude» lors de l’enregistrement du logo pour des droits d’auteur.  AP