Rafael Nadal a joué six matches en simple – il en a gagné quatre – et deux en doubles lors de la Coupe ATP, qui a qui a duré dix jours.

Nadal voudrait une seule Coupe du monde

SYDNEY — En novembre, Rafael Nadal est sorti victorieux d’un tournoi de la Coupe Davis nouveau genre, et dimanche, il a perdu la finale de la Coupe ATP, la nouvelle compétition internationale par équipe en tennis masculin. Il pense que c’est trop.

Après avoir quitté le terrain à la suite d’une autre défaite sur surface dure aux mains de Novak Djokovic dimanche, Nadal a pressé les responsables du circuit de tennis masculin et ceux qui sont à la tête de l’instance dirigeante du tennis international à mettre sur pied un tournoi majeur par équipe.

«Je pense qu’il s’agit d’une grande compétition mais ... je ne peux pas changer d’opinion; deux Coupes du monde (en deux mois) n’est pas réaliste, a déclaré Nadal, numéro un mondial. Nous devons trouver un moyen d’arranger les choses et nous devons trouver un moyen pour en arriver à une entente majeure entre l’ITF et l’ATP pour créer une Coupe mondiale par équipe, pas deux Coupes du monde en un mois.»

«Je pense que ça sème la confusion pour les spectateurs, et nous devons faire en sorte que les choses soient claires dans notre sport, a ajouté l’Espagnol. Et pour la santé de notre sport, et son bénéfice, je suis d’avis qu’il est obligatoire de changer la situation.»

Nadal a choisi de ne pas participer au match de double décisif, et Djokovic a uni ses efforts à ceux de Viktor Troicki pour remporter ce match, et la finale 2-1.

Âgé de 33 ans, Nadal a joué six matchs en simple - il en a gagné quatre - et deux en doubles lors du tournoi qui a duré dix jours et auquel étaient inscrits 24 pays. Il a par ailleurs disputé la phase de groupe à Perth, sur la côte ouest de l’Australie, avant de traverser le continent jusqu’à Sydney pour les matchs éliminatoires.

La formule a été un succès auprès des amateurs, alors que plus de 220 000 personnes ont assisté aux matchs durant le tournoi. Les phases de groupe ont eu lieu à Perth, à Sydney et à Brisbane, deux villes situées sur la côte Est. Par ailleurs, les trois agglomérations ont des fuseaux horaires différents.

Les Internationaux d’Australie, le premier des quatre tournois du Grand Chelem, prendront leur envol à Melbourne le lundi 20 janvier, ce qui laisse peu de temps aux joueurs ayant participé à la ronde éliminatoire, incluant le Canada, pour récupérer.

«Lorsque je joue ici, je ne pense pas à Melbourne, ou quand je joue à Monte-Carlo, je ne pense pas à Roland-Garros», a noté Nadal, rejetant l’hypothèse selon laquelle la Coupe ATP est présentée trop près d’un tournoi du Grand Chelem.

«Je pense qu’il s’agit d’une grande compétition. J’étais excité d’y participer. J’étais excité de représenter mon pays. J’ai adoré partager toutes ces semaines avec mes amis au sein de l’équipe. L’organisation a été fantastique, sincèrement. C’est seulement que dans mon esprit, nous devons créer un événement spécial, pas deux.»

D’autres joueurs, incluant Djokovic, numéro deux mondial, ont pressé les hauts dirigeants du tennis à créer un championnat majeur.

Lors de la Coupe Davis à Madrid, et de nouveau du début de la Coupe ATP, Djokovic a affirmé que le tennis masculin a besoin «d’une super Coupe du monde, peu importe le nom que vous voulez lui donner».

«Ç’a n’arrivera pas cette année non plus. Mais si les parties, l’ITF, la Coupe Davis et l’ATP se réunissent très rapidement, ça pourrait arriver, possiblement, en 2022, estime Djokovic, qui avait aidé la Serbie à remporter la coupe Davis en 2010.

«J’espère que ça va arriver parce que c’est plutôt difficile d’inciter les meilleurs joueurs à prendre part aux deux événements. Et ils ont lieu dans un intervalle de six semaines, ce qui ne peut pas les aider lorsqu’il est question de marketing et de la valeur de l’événement.»