Jérémie La Grenade participait aux championnats du monde de vélo de montagne pour la première fois de sa carrière ces derniers jours à Mont Sainte-Anne.

Mont Sainte-Anne: siège cassé et chute violente pour La Grenade

Son début de course a été spectaculaire. Tout comme sa violente chute survenue dans la troisième boucle.

Jérémie La Grenade se souviendra longtemps de son premier départ en carrière aux championnats du monde de vélo de montagne disputés à Mont Sainte-Anne. L’espoir de l’Outaouais a passé à travers toute la gamme des émotions, jeudi dernier, lors de la course réservée aux meilleurs cyclistes juniors sur la scène internationale.

Une course où il n’a pu rallier le fil d’arrivée en raison de son hors délais, devant se contenter du 61e rang.

« Je suis parti 50e et après un kilomètre, j’étais déjà rendu 30e. Je ne pensais jamais rattraper autant de monde en si peu de temps. J’étais content. J’étais confiant », a-t-il avoué.

« Puis j’ai commencé à entendre un bruit. Ma tige de selle a cassé et j’ai dû m’arrêter à la fin du premier tour pour des réparations. »

Les mécaniciens ont bien tenté de régler son problème, mais sans succès.

« Je me suis fait rattraper par tout le monde que j’avais dépassé. »

La Grenade a repris la course, mais son vélo a continué à le trahir durant la seconde boucle.

« Ma selle est tombée dans le bois. J’ai continué le tour debout sur mon vélo. Je ne pouvais pas m’asseoir. »

Un deuxième arrêt aux puits a permis de trouver une solution de rechange. On lui a installé une nouvelle selle.

« Mais elle était plus basse, plus petite. »

Pas question d’arrêter toutefois pour le triple médaillé des Jeux du Québec en 2018. Il tenait à compléter la course.

Sauf qu’il a effectué une chute lors de la troisième boucle. « La foule pourrait te le dire. C’était spectaculaire », a relaté l’athlète âgé de 17 ans.

« Je suis passé par-dessus le guidon. Et mon vélo est parti dans les airs. »

Un membre de son entourage a capté la scène sur vidéo. La Grenade n’en beurrait pas épais.

C’était une chute épique.

La bonne nouvelle ? Aucune blessure.

« J’ai été chanceux », a-t-il reconnu.

Sauf que le mal était fait pour le reste. Puisqu’il accusait beaucoup de retard sur ses adversaires, La Grenade a été forcé d’arrêter sa course.

« Ce n’est pas vraiment la façon dont je voulais entamer mes premiers championnats du monde. Mais je suis constamment en train d’apprendre », a-t-il rappelé.

Ce fut une année de transition pour lui.

Jérémie La Grenade disputait une première saison dans les rangs juniors. Il a changé d’entraîneur.

Ajoutez à cela que Cyclisme Canada l’a recruté au sein de son programme de la relève (NextGen). « L’année a été dure. La compétition était relevée. Mais je suis content. J’ai progressé. »

La Grenade s’est joint à l’équipe « Ride with Rendall » dirigée par l’ancien membre du circuit de la Coupe du monde, Evan McNeely. Il n’était pas le seul membre de la formation à ces championnats.

Émile Farrell-Dessureault, de Gatineau, a terminé 45e chez les moins de 23 ans. Il était aussi hors délais.