Alain Vigneault dirigera Équipe Canada au Championnat mondial de hockey du 10 au 26 mai à Kosice et Bratislava, en Slovaquie.

Mondial de hockey: Vigneault dirigera Équipe Canada en Slovaquie

La dernière fois qu’Alain Vigneault s’est retrouvé derrière le banc d’une Équipe Canada, un but de John Slaney avait procuré une médaille d’or au pays hôte lors du Championnat mondial junior de 1991 à Saskatoon.

« Ça fait longtemps de ça, Eric Lindros était notre gros joueur et c’était l’année où il a été repêché par les Nordiques », s’est souvenu celui qui était alors un adjoint de Dick Todd.

L’entraîneur gatinois a vécu beaucoup d’autres expériences dans le monde du hockey professionnel depuis, mais l’occasion de diriger une équipe unifoliée au Championnat mondial de hockey ne s’était jamais présentée avant maintenant, alors que Hockey Canada l’a officiellement confirmé au poste d’entraîneur-chef de la formation qui sera envoyée au tournoi du 10 au 26 mai à Kosice et Bratislava, en Slovaquie.

Congédié à la fin de la saison dernière par les Rangers de New York, Vigneault ne voit pas ce retour derrière le banc comme une occasion de ramener son nom dans les conversations pour les différents postes à combler ce printemps à travers la LNH (à Buffalo, Los Angeles, Philadelphie, Anaheim et Ottawa, notamment).

« Je pense que l’un n’a aucun rapport avec l’autre, a-t-il confié au Droit lorsque joint mercredi à sa résidence de Floride où il a passé son année sabbatique. Si une bonne opportunité se présente, et je ne donnerai pas de détails sur ce que je considère comme une bonne opportunité, je vais la regarder. Mais je pense que mon record des 12 dernières années parle de lui-même, le résultat du Championnat mondial ne changera rien de ce côté-là. »

L’ancien entraîneur des Olympiques, qui a été adjoint avec les Sénateurs après l’expansion de 1992 puis entraîneur-chef du Canadien, des Canucks de Vancouver et des Rangers au cours du dernier quart de siècle, a certes hâte de reprendre le collier.

« Je suis un entraîneur dans l’âme, dit l’homme de hockey de 57 ans. Et cette expérience-là au niveau du hockey international devrait faire de moi un meilleur entraîneur. J’étais pas mal excité quand j’ai été approché pour diriger l’équipe nationale. On va faire tout en notre possible pour ramener l’or au pays. »

Vigneault, qui aura Lindy Ruff, Kirk Muller et Dave Hakstol comme adjoints, a été approché par le DG de la formation nationale pour ce tournoi, Jason Botterill, le DG des Sabres. Ils entendent miser sur une équipe avec des jeunes joueurs rapides et habiles, autant en attaque qu’en défensive.

En ce sens, le défenseur des Sénateurs Thomas Chabot, dont la présence est déjà confirmée, cadre bien dans cette philosophie.

« On veut des défenseurs mobiles qui sont capables de battre l’échec-avant adverse avec leur coup de patin et à mes yeux, il est un des bons jeunes défenseurs qui font ça. C’est bon de voir qu’il a été un des premiers à dire oui, qu’il voulait participer, a indiqué Vigneault. J’ai discuté avec les trois derniers entraîneurs qui ont dirigé l’équipe [Bill Peters, Jon Cooper et Todd McLelland] pour savoir à quoi m’attendre et une chose importante est que les joueurs qui acceptent l’invitation veulent vraiment être là pour prolonger leur saison. »

Un autre joueur des Sénateurs qui aimerait prolonger sa saison est certes le Gatinois Jean-Gabriel Pageau, que Vigneault avait vu compter quatre buts lors d’un match de séries contre ses Rangers il y a deux ans. Ce dernier laisse cependant le soin à Botterill et ses adjoints (Ron Francis et Ron Hextall) d’inviter les joueurs qui composeront l’équipe canadienne, qui débutera un mini-camp d’entraînement une semaine après la fin de la première ronde des séries en Europe.

+

Défaite coûteuse à Belleville

Les Senators de Belleville ont vu leurs rivaux de l’autre Bataille de l’Ontario, les Marlies de Toronto, venir porter un dur coup à leurs chances de participer aux séries éliminatoires de la Ligue américaine mercredi soir en leur arrachant un gain de 3-2 au CAA Arena de Belleville.

Deux buts en 1:18 minute des visiteurs aux dépens du gardien Marcus Högberg en deuxième période ont fait la différence. Jack Rodewald, sur une passe de Drake Batherson, et Joseph LaBate ont compté pour les Senators, qui ont obtenu une contribution de deux passes du défenseur Christian Wolanin.

Plus tôt dans la journée, Batherson a été nommé sur l’équipe d’étoiles de la Ligue américaine cette saison après avoir amassé 59 points, dont 22 buts, en 57 parties. Blessé récemment, le défenseur Erik Brännström a patiné avec ses coéquipiers en matinée, mais il n’a pas affronté les Marlies.

Belleville demeure un point derrière les Monsters de Cleveland, détenteurs du quatrième et dernier rang dans la division Nord permettant d’accéder à l’après-saison. Les Senators n’ont plus que deux parties à jouer – samedi à Toronto et dimanche contre Rochester – alors que les Monsters en ont trois, à commencer par un programme double jeudi et vendredi contre Charlotte.