L'Italien Francesco Molinari a remporté l'Omnium britannique dimanche dernier à Carnoustie.

Molinari accumule les victoires surprenantes

CARNOUSTIE — Il n’y a rien qui sort de l’ordinaire chez Francesco Molinari, si l’on fait exception des adversaires qu’il continue de vaincre.

Lorsqu’il s’est présenté sur le premier tertre de départ lors de la ronde finale de l’Omnium britannique, dimanche, il faisait figure de négligé, en partie parce qu’il jouait en compagnie de Tiger Woods et aussi à cause de toutes ces vedettes qui l’entouraient.

Jordan Spieth était à égalité au premier rang. Rory McIlroy accusait un coup de retard sur Molinari.

«Si quelqu’un s’attendait à une poussée, probablement qu’il ne pensait pas qu’elle viendrait de moi, a déclaré Molinari. Mais ç’a été comme ça pendant toute ma carrière.»

Son nom qui a été gravé sur la Cruche en argent devrait régler ce problème. Voilà quelque chose qui sort de l’ordinaire.

Et ce n’est pas un accident. Avec deux victoires et autant de deuxièmes places, personne ne connaissait plus de succès que l’Italien de 35 ans pendant les deux mois qui ont précédé l’Omnium britannique.

Tout ce qu’il a fait au Championnat BMW de la PGA a été de jouer face à face contre McIlroy lors de la dernière ronde et de le battre par deux coups. Un mois plus tard, il a signé une carte finale de 62 pour remporter le Quicken Loans National, avec Woods pour lui présenter le trophée commémoratif à titre d’hôte du tournoi.

Le défi de Carnoustie

Toutefois, Carnoustie tempérait la confiance qu’il pouvait afficher.

Réputé comme le terrain le plus difficile parmi les parcours situés en bordure de mer, surtout avec les rafales de vent d’une trentaine de km/h qui ont finalement surgi dimanche, Molinari a choisi de ne plus participer aux Championnats Links Dunhill parce que l’escale à Carnoustie, dans le cadre de la rotation à trois terrains, le rongeait.

«Je me suis fait corriger plusieurs fois ici dans le passé, a reconnu Molinari. Je n’ai pas particulièrement aimé la sensation.»

Et pourtant, il était là lors de la ronde finale, avec d’anciens champions de tournois majeurs devant lui et derrière lui.