Le Baseball majeur soumettra ses joueurs à des tests de détection d’opioïdes et de cocaïne, mais ces produits ne seront pas traités comme des produits dopants et seuls les joueurs refusant de coopérer à leur plan de traitement seront passibles de sanctions.

MLB: les joueurs utilisant des opioïdes ne seront pas sujet à une suspension

SAN DIEGO - Le Baseball majeur soumettra ses joueurs à des tests de détection d’opioïdes et de cocaïne, mais ces produits ne seront pas traités comme des produits dopants et seuls les joueurs refusant de coopérer à leur plan de traitement seront passibles de sanctions.

La marijuana sera quant à elle retirée complètement de la liste des stupéfiants et sera traitée de la même façon que l’alcool selon les changements à la politique commune sur les drogues entre la MLB et l’Association des joueurs, qui ont été dévoilés jeudi.

Les opioïdes sont classés comme stupéfiants selon cette politique, mise de l’avant en 2002 et qui jusqu’à maintenant ne visait qu’à détecter les produits dopants et stimulants interdits.

Les pourparlers pour ajouter les tests de détection d’opioïdes ont commencé après le décès du lanceur des Angels de Los Angeles Tyler Skaggs, retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel de Dallas le 1er juillet avant une série de rencontres contre les Rangers du Texas. Skaggs, 27 ans, est mort étouffé par ses vomissures. Un médecin légiste a trouvé une quantité toxique d’alcool, de fentanyl et d’oxycodone dans son corps.

Selon les changements annoncés, des tests de détection des opioïdes, du fentanyl, de la cocaïne et de tétrahydrocannabinol (THC) seront mis de l’avant. Les joueurs montrant un test positif seront recommandés à un comité de traitement mis sur pied selon cette entente avec la MLBPA.

Jusqu’à maintenant, les joueurs qui ne coopéraient pas avec ce comité en lien avec l’utilisation ou la possession de marijuana, haschich ou THC synthétique étaient passibles d’une amende de 35 000 $ US pour chaque contravention. Dorénavant, les incidents impliquant la marijuana seront traités comme ceux en lien avec l’alcool; les joueurs étant habituellement soumis à une évaluation obligatoire et à un traitement sur une base volontaire.

Les joueurs et le personnel des équipes devront participer à des séances de formation obligatoires sur les dangers des antidouleurs à base d’opioïdes et sur les utilisations actuelles de la marijuana en 2020 et 2021.