Le président d’Ineos, Jim Ratcliffe (à droite), a conclu un contrat de cinq ans avec Mercedes et son patron, Toto Wolff. Les deux hommes d’affaires veulent maintenant mettre la main sur le meilleur pilote décoré de six titres mondiaux, Lewis Hamilton.

Mercedes veut s’entendre avec Hamilton

LONDRES — Maintenant que Mercedes a signé un partenariat avec l’une des personnes les plus riches de Grande-Bretagne, l’équipe de Formule 1 doit obtenir un engagement à long terme du champion du monde Lewis Hamilton.

Jim Ratcliffe de l’entreprise du secteur de la chimie Ineos a conclu un contrat de cinq ans avec Mercedes, mais Hamilton va entreprendre la dernière saison de son actuel contrat.

«C’est le couple évident pour l’avenir, a révélé le directeur de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, au RAC Club. Nous voulons l’homme le plus rapide dans notre voiture et je sais que Lewis veut être dans la voiture la plus rapide.»

La saison se mettra en branle le mois prochain à Melbourne. Hamilton cherchera à égaler le record de sept titres mondiaux détenu par Michael Schumacher.

En même temps, il y a un contrat pour 2021 et au-delà à négocier.

Wolff a précisé qu’il n’avait pas parlé à Hamilton depuis décembre après avoir accepté de «le laisser en paix» pendant les deux mois de l’année où ils ne voyagent pas à travers le monde.

«Nous nous sommes mis d’accord pour poursuivre nos discussions quand il sera rentré d’Amérique et que nous aurons lancé la saison, a poursuivi Wolff. J’ai une grande confiance dans la capacité de l’équipe à attirer les meilleurs pilotes et, pour le moment, Lewis a prouvé qu’il est le meilleur pilote actuel avec ses six titres mondiaux. Et à moyen et long terme, j’espère que nous sommes capables de fournir la technologie au meilleur pilote et de les attirer.»

Après les nouvelles règles

L’équipe Mercedes elle-même doit encore s’engager officiellement à rester dans la discipline après 2021, lorsque les équipes seront soumises à de nouvelles règles (les prochains Accords Concorde).

Wolff a qualifié les négociations avec les détenteurs des droits d’un «travail en cours» pour Mercedes, qui est revenue en F1 en 2010 et a remporté les six derniers titres de constructeurs.

«Nous sommes là pour le long terme, a-t-il ajouté. La F1 fournit une excellente plateforme marketing pour notre marque. Nous construisons des voitures de course et nous construisons des voitures de série. Nous aimons la plateforme mais, en même temps, nous sommes en négociation avec le détenteur des droits et il y a des choses à résoudre.

«Ce partenariat indique clairement notre souhait de poursuivre notre aventure à succès en F1. C’est un processus en cours avec un ensemble complexe de contrats entre la FIA, le détenteur des droits commerciaux et les équipes, et tout cela demande du temps.»