Mélodie Collard affrontera Sarah-Maude Fortin dans une finale toute québécoise aux championnats canadiens U16.

Mélodie Collard passe en finale

Mélodie Collard avait les jambes molles mercredi sur les courts du parc de l’Île, mais ça ne l’a pas empêché de trouver un moyen d’atteindre la finale des Championnats canadiens de tennis chez les moins de 16 ans.

La jeune fille de 15 ans, membre de Tennis Outaouais Performance, a eu le dessus sur l’Ontarienne Daria Tomashevskaya en deux sets de 7-5 et 6-2, un match qui a été retardé quelque peu en raison de la pluie fine qui s’abattait sur les terrains gatinois.

En grande finale jeudi après-midi, elle affrontera une autre Québécoise, Sarah-Maude Fortin, qui a pris la mesure de l’Ottavienne Corina Spasojevic 6-4 et 6-1 dans un affrontement entre les deuxième (Spasojevic) et troisième favorites.

Collard a éprouvé des difficultés à trouver son rythme au premier set, mais elle l’a fait pour revenir de l’arrière à 4-5 afin de briser le service de son adversaire à deux reprises en plus de gagner le sien.

«La pluie nous a déstabilisées un peu, tu es excité d’embarquer pour jouer, mais tu perds ton excitation et tu es un peu ‘flat’ en commençant, a raconté Collard après coup. Mais c’est la même chose des deux côtés. Elle est rentrée et au début, elle ne me donnait vraiment pas de points, j’ai dû m’adapter vraiment vite alors qu’elle a peut-être commis sa première erreur au quatrième jeu. Il fallait que je finisse mes points quand j’en avais la chance parce qu’elle ramassait tout, elle est probablement la joueuse la plus rapide du tournoi. Je le savais, ça fait longtemps qu’on s’affronte au tennis junior, on a une certaine rivalité, elle est de mon âge.»

Après avoir réussi à arracher le premier set, le second a été relativement plus facile alors que son adversaire éprouvait de sérieuses difficultés avec son service, en plus d’afficher clairement sa frustration.

«En embarquant sur le terrain, mes jambes étaient mortes, donc c’est devenu une bataille dans ma tête. C’est fatigant quand elle ramène toutes les balles dans le terrain. Mais j’ai trouvé une façon, j’ai un bon jeu au filet et ça m’a aidé à en finir. Au deuxième set, elle m’a donné plus de points, son service était moins puissant. Maintenant, en finale, ça devrait être un bon match, ça va être un autre style de jeu, on fait toujours de bons matches, (Fortin) et moi», a-t-elle souligné.

Son entraîneur Mathieu Toupin était heureux d’avoir vu sa protégée atteindre la finale en jouant du «ugly tennis», comme dit l’analyste à la télévision Brad Gilbert. «Mélodie s’attendait probablement à ce que ça soit plus simple, son jeu a évolué beaucoup, mais elle (Tomashevskaya) arrive toujours à mettre un doute dans sa tête, même si elles se connaissent depuis qu’elles sont toutes petites. C’est le ‘fun’ maintenant d’avoir une finale toute québécoise, en plus d’avoir un gars en finale également», a-t-il laissé entendre.

En fait, la finale masculine opposera deux Québécois, le premier favori Samuel Paquette devant se mesurer à Antoine Marleau après leurs victoires respectives de mercredi.

De son côté, le Gatinois Benjamin Lortie jouera pour la cinquième place du tournoi alors qu’il s’est rendu en finale consolation grâce à un gain en trois sets (7-6, 4-6 et 6-2 contre l’Ontarien Stefan Simeunovic (Niagara), ainsi qu’une victoire par forfait contre Christopher Heck,

Collard et Fortin s’affronteront également en double féminin. La Gatinoise et sa partenaire Érica Di Battista ont facilement défait Reece Carter et Danielle Tuhten 6-0 et 6-3 en demi-finale mercredi. Fortin et Spasojevic ont fait de même dans l’autre demi-finale contre Alexandra Nielsen et Chae Eun Yoo, 7-5 et 6-1.

Lortie et son partenaire Maxime St-Hilaire ont pour leur part vendu chèrement leur peau contre Samuel Paquette et Marko Stakusic en demi-finale du double masculin, s’inclinant 10-6 au super bris après avoir gagné le premier set 6-4 et perdu le deuxième 7-5.