Mélodie Collard participera au troisième Grand Chelem de sa jeune carrière.

Mélodie Collard participera à l'Omnium d'Australie

Vêtue d’un chandail souvenir de Roland-Garros, Mélodie Collard a donné un scoop à ceux qui la soutiennent dans son rêve de faire carrière sur le circuit de la WTA.

C’était jeudi soir dernier, au club de golf Tecumseh. En recevant une aide financière de la Fondation Pat-Burns, la Gatinoise a annoncé qu’elle commencerait l’année 2020 avec un « bang » en prenant part au troisième Grand Chelem de sa jeune carrière.

« Je m’en vais à l’Omnium d’Australie en janvier ! Et j’y vais pour gagner. »

Le talent de l’adolescente de 16 ans a été découvert par l’élite mondiale en 2019. En 2020, ce sera l’année d’exploitation de ce talent. La saison dernière, elle a disputé un premier match de Grand Chelem à Paris, puis elle a gagné son premier match junior à l’Omnium des États-Unis. Maintenant, elle se dit prête à monter la barre de quelques échelons.

« J’ai toujours attaqué chaque match avec l’idée de le gagner, mais avec toute l’expérience que j’ai acquise dans les derniers mois, je crois encore plus en mes moyens. J’ai gagné mon premier tournoi professionnel en double. J’ai fait une finale aussi. J’ai eu du succès chez les juniors en 2019. La prochaine étape, c’est de gagner un tournoi du Grand Chelem et même un Challenger professionnel », a-t-elle expliqué au Droit.

Avec son titre de championne en double au Challenger du Saguenay en octobre suivi par sa finale à Toronto la semaine suivante, les appuis financiers commencent tranquillement à rentrer. La Sporthèque est notamment passée à un autre niveau en offrant de payer plusieurs factures de sa saison junior 2020 qui va réellement commencer au Mexique la semaine prochaine avec une première participation au 33e Mondial juvénile du Yucatan. En décembre, elle se déplacera ensuite en Floride pour prendre part à deux autres tournois prestigieux : le Championnat junior international Eddie Herr suivi de l’Orange Bowl.

Quatre Grands Chelems

« Ces tournois vont me permettre de me préparer pour l’Omnium d’Australie. Ça va coûter cher pour me rendre là et c’est certain que les appuis financiers reçus récemment m’ont permis de m’inscrire au premier Grand Chelem de l’année. Je veux tous les faire cette année, incluant Wimbledon. Je n’ai jamais eu la chance de jouer sur gazon. C’est un tournoi prestigieux que je veux faire le plut tôt possible », dit-elle.

Classée 35e au monde chez les juniors, Mélodie Collard va quitter l’Outaouais jeudi avec son entraîneur Mathieu Toupin. Pour elle, c’est le début d’une année chargée où elle entend faire la transition entre le circuit junior et le circuit professionnel.

« En 2020, l’objectif c’est d’offrir à Mélodie la meilleure année de sa carrière. Dès janvier, elle devra défendre des points qui ont contribué à son ascension il y a un an. Elle ne participera pas aux mêmes tournois, mais elle devra conserver ses points pour accéder au tableau principal de Roland-Garros par exemple. En 35e position, elle est très bien placée pour éviter les matches de qualification », a expliqué Toupin.

Au cours des prochains mois. Collard va concentrer ses énergies à sa saison junior où elle devra stabiliser son classement. Graduellement, elle fera la transition vers des tournois professionnels. Parce qu’elle fera partie des favorites dans chacun de ses tournois juniors en 2020, Collard s’entend à une compétition plus féroce.

« Quand je n’étais pas connue, je pouvais prendre mes adversaires par surprise. Maintenant, elles seront mieux préparées pour m’affronter. Il y aura plus de pression, mais j’ai confiance en mon niveau de jeu qui s’améliore. Aussi, ma blessure au poignet gauche est presque complètement rétablie. »

Au Mexique la semaine prochaine, elle sera la neuvième favorite du premier tournoi junior de catégorie A de la saison.

+

SUR LES TRACES DES GRANDS

La spectaculaire ascension de Mélodie Collard sur le circuit mondial de tennis junior devrait lui permettre de participer aux quatre tournois du Grand Chelem en 2020, mais avant de s’y rendre, la Gatinoise de 16 ans va se faire les dents dans une série de trois tournois qui ont lancé les carrières de plusieurs vedettes du tennis professionnel. 

Entre le 25 novembre et le 1er décembre, le tableau principal de Mérida au Mexique va réunir 11 des 50 meilleures joueuses au monde. Collard sera la neuvième tête de série là-bas. 

Du 2 au 8 décembre, elle se déplacera à Bradenton en Floride pour participer au Championnat junior Eddie Herr disputé à la prestigieuse académie IMG. Ce tournoi a vu passer 16 éventuels joueurs numéro un au monde depuis son ouverture il y a 40 ans. Juste après, du 9 au 15 décembre à Plantation près de Fort Lauderdale en Floride, Collard prendra part à son premier Orange Bowl. Roger Federer (1998), Marcos Baghdatis (2003), Dominic Thiem (2011), Caroline Wozniacki (2005) et Bianca Andreescu (2015) sont parmi les anciens champions de ce tournoi d’envergure. 

La Québécoise Leylah Annie Fernandez, championne du Challenger de Gatineau en 2019, fait partie de la liste des inscriptions encore cette année. 

La Gatinoise rentrera en Outaouais pour un mois de repos après cette série de tournois. 

Le 14 janvier, ce sera le grand départ pour l’Australie. Plus que jamais, Mélodie Collard cogne à la porte des grands.