Mélodie Collard a enfin pu recommencer à s’entraîner sur un terrain de tennis, mercredi.
Mélodie Collard a enfin pu recommencer à s’entraîner sur un terrain de tennis, mercredi.

Mélodie Collard a trouvé le temps long

Les employés de la Ville de Gatineau ont commencé à installer les filets en début de journée, mercredi. C’était le signal que la meilleure joueuse de toute la région attendait.

En début d’après-midi, Mélodie Collard s’est présentée au parc de l’Île, sa raquette sous le bras.

Elle était accompagnée de son grand frère.

Sébastien Collard n’est pas un vilain joueur, non plus.

Les deux joueurs d’élite se sont défoulés, bien comme il faut. Ils ont joué pendant 90 longues minutes.

«C’était quand même difficile», a déclaré la jeune Mélodie en quittant le terrain.

«Les gens pensent que les habiletés, ça ne se perd pas. C’est faux. Ça se perd assez rapidement. Au tennis, il faut beaucoup de volume d’entraînement pour garder un bon niveau de jeu.»

«C’est quand même le fun. Ça me manquait beaucoup. Veux, veux pas, ma vie tourne pas mal autour du tennis. Les deux derniers mois ont été un peu frustrants», ajoute-t-elle.

Collard occupait le 25e rang du classement mondial, chez les juniors, quand le monde du sport s’est imposé une pause.

Elle a passé son printemps à la maison. Son frère est vite rentré de l’Université South Alabama, où il vient de compléter sa première année à titre d’athlète-étudiant dans la NCAA.

Mélodie Collard et son frère Sébastien ont échangé des balles sur un terrain de tennis de Gatineau.

«Ça, c’est le côté positif de l’histoire. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu autant ma famille», dit la soeur cadette.

Les Collard ont l’intention de s’entraîner le plus souvent possible, sur les terrains gatinois, en attendant d’en savoir plus long sur l’avenir du tennis.

La cadette du clan essaie de ne pas trop penser au temps perdu. «J’essaie de me répéter que c’est la même chose pour tout le monde. Je me dis que tout le monde est dans la même situation.»

«Je m’enlignais quand même pour connaître une grosse année. J’avais de gros objectifs et tout.»

Elle s’était notamment donné le défi de remporter un tournoi du Grand Chelem.

Le tournoi de Wimbledon a été annulé. Celui de Roland Garros a été reporté en septembre. L’avenir du US Open est en suspens.

Collard espère qu’elle pourra affronter des joueuses de fort calibre, d’ici quelques mois, parce qu’elle aura une décision importante à prendre.

Elle est en train de compléter ses études secondaires. Elle pourrait choisir de suivre son frère dans le circuit d’élite universitaire américain. Elle pourrait aussi faire le saut, directement, chez les professionnels.

«Mes résultats de cette saison devaient me guider vers cette décision. Je vais voir. Je devrai me décider, quand même, bientôt», indique-t-elle.