Le Gatinois Marc-André Barriault (à gauche) effectuera ses débuts dans un octogone de l’UFC, le 4 mai prochain, à Ottawa. Il a terminé son passage dans l’organisation québécoise TKO en tant que double champion.

L'UFC débarquera à Ottawa en mai

Trois ans plus tard, revoilà enfin l’UFC à Ottawa avec un nouveau gala à une nouvelle adresse.

La puissante organisation d’arts martiaux mixtes a confirmé mercredi qu’elle présentera des combats, le 4 mai prochain, au vaste Centre Canadian Tire. En juin 2016, elle avait opté pour un amphithéâtre plus petit sur la
rue Bank.

Plus de 10 400 personnes s’étaient entassées dans l’aréna de la Place TD par une chaude journée. L’endroit avait des allures de sauna pendant ce gala mettant en vedette l’ancien champion chez les poids mi-moyens, Rory MacDonald.

« Nous avons mené un sondage auprès de nos amateurs à la suite de cette soirée. Un des commentaires intéressants qui est revenu le plus souvent ? Ce serait plaisant que le prochain gala soit présenté dans un lieu plus grand, a relaté un vice-président de l’UFC, David Shaw.

«Nous avons écouté les gens. Puis présenter un gala dans un aréna de la LNH permet de faire les choses de façons encore plus grandioses.»

Est-ce que l’UFC pourra attirer plus de 18 000 personnes au Centre Canadian Tire ? Ses dirigeants semblent croire que oui.

Ces derniers rappellent que les billets s’étaient écoulés rapidement, il y a trois ans. Les mordus des arts martiaux mixtes provenaient surtout de Montréal, Toronto et Ottawa-Gatineau.

«Toutes nos activités qui ont précédé le gala affichaient complet. C’était plein pour la pesée officielle», a souligné Shaw.

Reste à voir si la prochaine carte suscitera autant d’intérêt. Sept combats ont été confirmés. La confrontation entre Derek Brunson et Elias Theodorou, respectivement huitième et 14e au classement des poids moyens, devrait se retrouver en demi-finale.

Qui sera en finale ? On l’ignore pour l’instant. Les promoteurs lèveront le voile sous peu, possiblement quelques jours avant la mise en vente des billets, le 8 mars.

Date mémorable pour Barriault

Ce qu’on sait ? Un champion local effectuera enfin ses débuts dans l’octogone de l’UFC.

Originaire de Gatineau, Marc-André Barriault (11-1) affrontera Andrew Sanchez (10-4) chez les poids moyens. Il possède des ceintures dans deux catégories de poids (185 et 205 livres) chez TKO, une organisation québécoise.

Power Bar s’entraîne à Québec depuis huit ans où il travaille aussi comme cuisinier dans le milieu de la santé. Il se trouvait en camp d’entraînement à Las Vegas quand ses nouveaux patrons ont confirmé le gala du 4 mai dans son patelin.

«Je savais déjà que j’allais me battre autour de cette date. Des démarches étaient enclenchées depuis quelques semaines. Restait à voir si c’était vraiment pour être à Ottawa. Il restait aussi à confirmer mon adversaire, a soutenu l’athlète âgé de 29 ans, mis sous contrat en décembre par l’UFC pour quatre combats.

«Ça va être spécial pour plusieurs raisons. C’est dans ma cour arrière. Ça va permettre aussi aux gens près de moi de vivre ça avec moi. Surtout qu’après, je ne sais pas dans quel pays je vais livrer mes autres combats.»

Puis le 4 mai possède une signification pour sa fiancée et lui.

«C’est une date qui va toujours me rester en mémoire. En 2018, j’avais défendu ma ceinture des poids moyens à TKO 43 à Québec. Jade faisait aussi ses débuts. J’avais couronné la soirée avec une demande en mariage au milieu de l’octogone.»

Barriault connaît un peu son adversaire. Sanchez est le vainqueur de la série The Ultimate Fighter diffusée en 2016. Mais l’Américain s’entraîne depuis deux ans au centre Tristar, à Montréal.

«J’avais commencé à y aller pour m’entraîner. Je pense que je vais être obligé de me tenir loin. Ce n’est pas grave, a lancé Barriault en riant un peu.

«J’ai même eu la chance de mettre les gants contre Sanchez lors d’un entraînement. Mais je ne vais pas me fier là-dessus pour me préparer. Je vais regarder ce qu’il a fait lors de ses précédents combats. Il est un très bon lutteur. Il va vouloir s’accrocher à moi. Il connaît ma force de frappe.»

Ce gala du 4 mai à Ottawa sera diffusé en direct sur ESPN+.