Dominic Filiou

L’Outaouais perd son homme fort Dominic Filiou

Un ancien homme fort de l’Outaouais, qui a déjà terminé troisième au monde, est décédé subitement en milieu de semaine.

Dominic Filiou a été victime d’un malaise cardiaque mercredi. Il aurait fêté ses 42 ans, le mois prochain.

«Mourir au début de la quarantaine, si tôt, ce n’est pas quelque chose de normal. Ça vient me chercher, a réagi son ancien adversaire et mentor, Hugo Girard.

«Je pense à ses enfants en bas âge en ce moment», a-t-il ajouté au bout du fil.

Filiou laisse dans le deuil sa conjointe ainsi que six enfants et beaux-enfants. Une campagne de sociofinancement a été lancée sur le site GoFundMe afin d’aider la famille confrontée à cette épreuve difficile survenue huit jours après Noël.

Leur héros, qui était à la retraite sportive, était adulé non seulement par ses proches, mais aussi de nombreux sportifs de l’Outaouais, du Québec, du Canada et ailleurs dans le monde. Le colosse de 6’6’’ et 405 livres était un des favoris de la foule lors des concours d’hommes forts aux côtés de Girard et Jessen Paulin.

Le trio s’entraînait ensemble à Gatineau à un certain moment au milieu des années 2000.

Filiou était devenu le deuxième Canadien de l’histoire du «World Strongest Man» à monter sur le podium en 2005. Il avait alors terminé troisième en Chine.

Deux ans plus tard, le «Géant Vert» réalisait un autre exploit. Il devenait le premier homme à vaincre Girard en sol canadien. D’abord aux championnats québécois puis aux championnats canadiens, remportant du même coup son premier titre national en carrière.

«Hugo est connu partout dans le monde. Là, ça fait deux fois de suite que je réussis à le battre. Je me sens vraiment comme un champion», avait soutenu Filiou à l’époque au Droit.

On l’avait vu aussi démontrer son talent exceptionnel au concours des athlètes de force au Festival de montgolfières de Gatineau.

«Je l’ai côtoyé surtout au début de sa carrière. Dès que Jessen et moi avions commencé à nous entraîner avec lui, nous avions remarqué son potentiel... C’était le plus gros potentiel de force que le Canada avait vu, a témoigné Hugo Girard.

«Tu avais juste besoin de le regarder. C’était un phénomène de la nature.»

Dominic Filiou aura participé trois fois en carrière au World Strongest Man. Sa dernière présence sur la grande scène internationale remontait en 2007 à Anaheim.