L’Intrépide bantam AAA tentera de surprendre au championnat provincial de hockey féminin. Il a récolté la médaille d’argent aux Jeux du Québec.

L'Intrépide à la conquête de la Coupe Dodge

Limitées à une seule médaille d’argent à la Coupe Dodge 2018, les hockeyeuses de l’Outaouais tenteront d’améliorer cette récolte à l’édition 2019 qui débutera jeudi dans les régions de Laval et de Montréal.

Onze équipes participeront à la « Coupe Stanley » du hockey mineur compétitif. Pour la première fois de son histoire, il y aura une catégorie AAA au championnat provincial féminin. L’Outaouais aura des délégations dans les catégories pee-wee, bantam et midget.

Ses meilleurs espoirs sont fondés sur l’Intrépide pee-wee AAA dirigée par Anne Tessier (14-12-4), qui mise sur la meilleure franc-tireuse de la Ligue de hockey élite du Québec avec Emma Beauchamp.

Éllie Pearce-Lance est quant à elle la septième compteuse en province.

Il faudra aussi surveiller l’Intrépide bantam AAA (9-16-5), qui a surpris tout le monde en remportant la médaille d’argent aux Jeux du Québec il y a un mois.

« Nous avions perdu la finale 3-1 avec un but dans un filet désert. Cette finale inattendue nous a donné une erre d’aller pour le restant de la saison. Nous avons gagné quatre de nos six derniers matches », a indiqué l’entraîneur-chef Stéphane Richard.

À son dernier match, il y a 10 jours, l’Intrépide a soutiré un verdict nul de 1-1 à la meilleure équipe du Québec et c’est justement contre cette même équipe des Étoiles de Laurentides-Lanaudière que son tournoi va commencer jeudi après-midi.

« Elles n’ont perdu que quatre matches sur 30 dans notre ligue, mais nous croyons en nos chances de causer une autre surprise comme aux Jeux du Québec. Nous sommes classés au sixième rang des huit équipes, mais nous pouvons battre n’importe qui. Nous n’avons jamais été déclassés cette saison. Nous serons encore négligés comme aux Jeux, mais toutes les équipes connaissent le chemin que nous avons parcouru là-bas. »

L’Intrépide bantam AAA aura toutefois un alignement quelque peu différent à la Coupe Dodge parce qu’il avait reçu de l’aide de trois joueuses (deux en provenance du hockey masculin et une autre surclassée au midget) pour la durée des Jeux.

« Je n’avais pas été impliqué dans le processus de la sélection régionale, mais nous avions hérité de trois très bonnes joueuses. Elles ne seront pas avec nous cette fois, mais j’ai trois joueuses qui n’avaient pas pu vivre les Jeux. Là, elles seront avec nous et j’aimerais tellement qu’elles puissent vivre les mêmes émotions. Nos 17 joueuses sont importantes et quand nous jouons de façon hermétique, nous sommes capables de remporter des matches serrés », a ajouté Stéphane Richard.

L’Intrépide midget AAA aura fort à faire pour se hisser sur le podium après une saison régulière difficile (3-21-6), mais avec de très bons résultats aux tournois de Laval et Québec. D’ailleurs, la gardienne Naya Samuel et la défenseur Éloise Casault ont été recrutées pour faire le saut au hockey collégial chez les Patriotes du Cégep Saint-Laurent la saison prochaine.

Atome A et B

Par ailleurs, la présidente de l’Association de hockey féminin de la Vallée de Gatineau, Anne Courcelle, a identifié les équipes les Dynamites atome A et les Explosives atome B comme de bons espoirs de médailles. « Les Dynamites ont gagné beaucoup de tournois et les Explosives ont participé à quelques finales. Les Explosives bantam A ont remporté le championnat de la ligue à Ottawa, alors elles feront aussi partie des favorites quoique c’est toujours difficile à prévoir quand nous jouons en Ontario plutôt qu’au Québec. »