«Si nous sommes les négligés, c’est parfait pour nous», a affirmé l’entraîneur-chef de l’Impact Wilmer Cabrera.

L’Impact mise sur le championnat canadien

MONTRÉAL — Les chances de l’Impact de Montréal de participer aux séries éliminatoires de la MLS se sont peut-être envolées, mais celles de remporter le championnat canadien plus tard ce mois-ci sont encore bien réelles.

« Je ne suis pas certain que ça sauvera notre saison, mais tout de même, c’est un trophée », a commencé le défenseur de l’Impact Jukka Raitala à la veille du match aller de la finale du championnat canadien contre le Toronto FC.

Le onze montréalais accueillera les triples champions en titre du championnat canadien au stade Saputo, mercredi soir. Le match retour aura lieu le 25 septembre au BMO Field de Toronto.

L’Impact, qui se trouve à trois points d’une place en séries éliminatoires dans l’Association Est de la MLS, sera de toute évidence le négligé dans cette finale. Les Torontois sont quatrièmes dans l’Est, et sont en voie de participer au tournoi d’après-saison après s’en être absentés l’an dernier.

« Ça me va, nous respectons ça », a dit l’entraîneur-chef de l’Impact Wilmer Cabrera à propos du statut de négligé.

« Si nous sommes les négligés, c’est parfait pour nous. Il n’y a jamais de négligés en finale. Quand tu participes à une finale, c’est que tu luttes pour quelque chose. Ils ont atteint la finale, les joueurs, et ils sont conscients qu’ils ont une chance de l’emporter. »

Les joueurs de l’Impact, eux, aimeraient bien renverser le Toronto FC.

« Ce serait énorme, a admis le milieu de terrain de l’Impact Samuel Piette. Nous ne connaissons pas beaucoup de succès dernièrement, donc ce serait bien de gagner un titre contre un adversaire qui connaît de bons moments dernièrement. Dès mercredi, l’obtention d’un bon résultat nous permettrait de bâtir quelque chose en vue du prochain match à L.A.. Et peut-être que ça nous remettra sur la bonne voie pour le reste du calendrier en MLS. »

Comme ç’a été le cas par le passé, le TFC misera probablement sur une formation modifiée pour le championnat canadien. L’entraîneur-chef Greg Vanney considère le match de mercredi comme « la première demie d’un plus gros match ».

« Nous n’avons pas à gagner le tournoi [mercredi], a-t-il expliqué. Nous devons nous assurer de les museler, tenter d’inscrire un but sur leur pelouse et être solides défensivement. »

Vanney a offert le poste de gardien partant pendant le championnat canadien au réserviste Alex Bono, qui est demeuré invaincu dans la victoire de 5-0 au cumulatif du TFC contre le Fury d’Ottawa en demi-finales. Jozy Altidore, Alejandro Pozuelo et Chris Mavinga faisaient partie des partants qui ont quitté rapidement l’entraînement mardi, afin de permettre aux autres de se préparer pour le match.

Le capitaine Michael Bradley, qui a soulevé la coupe des Voyageurs au cours des trois dernières années, est fébrile pour le match de mercredi.

« Ce sont des matches amusants, c’est certain, a-t-il évoqué après l’entraînement de mardi. Je l’ai répété souvent ces dernières années ; les matches Montréal-Toronto sont particuliers. L’ambiance est différente lorsque ces deux équipes se retrouvent sur le même terrain. Ce n’est pas une croyance, ce n’est pas une invention commerciale. Ce n’est pas nécessaire de faire mousser cette rivalité parce qu’elle est là, qu’elle existe.

«Nous avons toujours apprécié ces matches. Nous avons disputé des matches incroyables, des séries incroyables contre eux. Le contraste entre les villes, les clubs, les couleurs, et même les philosophies, dans un certain sens. Ouais, ça rend les matches très intéressants, et divertissants. Nous avons beaucoup de respect pour eux. Je crois qu’ils en ont autant pour nous, mais lorsque nous nous retrouvons sur le terrain contre eux, alors nous savons que ce sera de gros matches.»