En 1990, les Braves d’Atlanta ont fait de Chipper Jones le tout premier choix au total.

L'exploit inégalé de Chipper Jones

En 1990, les Braves d’Atlanta ont fait de Chipper Jones le tout premier choix au total. Il a accompli ce qu’aucun autre premier choix n’a réussi dans l’histoire du baseball.

Pas Ken Griffey fils, pas Alex Rodriguez, pas Joe Mauer.

Jones a remporté le titre de joueur par excellence et une Série mondiale avec l’équipe qui l’a repêché. Plusieurs premiers choix au total ont accompli l’un ou l’autre, mais jamais les deux.

Darryl Strawberry, Darin Erstad, Pat Burrell, Luke Hochevar et Carlos Correa ont gagné la Série mondiale avec l’équipe qui les a repêchés, mais ils n’ont jamais été choisis joueur par excellence. Jeff Burroughs, Griffey, Mauer et Bryce Harper ont été élus joueur par excellence avec leur équipe, mais n’ont jamais pu offrir une Série mondiale à ces concessions.

Chez les lanceurs, David Price avait été le tout premier choix des Rays de Tampa Bay, avec lesquels il a gagné un trophée Cy-Young. Mais il a dû attendre de passer aux Red Sox de Boston pour gagner la Série mondiale.

Jones a fait partie de l’édition championne des Braves en 1995. Quatre ans plus tard, il était élu le meilleur de sa profession. Il a été admis au Temple de renommée l’an dernier.

Les Orioles de Baltimore disposent du premier choix au repêchage de lundi soir. La seule autre fois où l’équipe a choisi au tout premier rang était en 1989, après une saison amorcée par une séquence de 21 revers. Les Orioles, qui ont finalement perdu 107 matchs en 1988, avaient repêché le lanceur Ben McDonald. Il avait effectué ses premiers lancers dans les Majeures en septembre de la même année.

L’équipe a bien failli passer de dernière à première dans l’Est de l’Américaine en 1989, ce qui l’a empêchée de participer au derby pour le tout premier choix de 1990, celui utilisé par les Braves pour repêcher Jones.

Quatuor difficile à rattraper

Les Athletics d’Oakland ont rejoint le plus fort de la course aux séries dans l’Américaine grâce à une série de 10 revers. Mais l’équipe a perdu cinq matchs consécutifs depuis, dont trois aux mains des meneurs de l’Ouest, les Astros de Houston, ce qui fait que les A’s ont maintenant 10,5 matchs de retard dans cette section.

Oakland a marqué 24 points de plus qu’elle n’en a concédés, mais comme les Twins, les Astros les Yankees et les Rays jouent tous pour mieux que ,600, l’écart entre ce quatuor de tête et le reste des prétendants aux éliminatoires est considérable. Les Reds Sox de Boston (30-29), les A’s (29-30) et les Indians de Cleveland (29-30) ont tous participé aux séries l’an dernier. Aucun d’entre eux ne semble en voie de le faire cette saison.