Dans le cinquième match de la Série mondiale, dimanche, la rapide de Gerrit Cole à Victor Robles a raté la zone des prises, selon les partisans, mais pas pour l’arbitre qui l’a retiré.

Les «robots» gagnent des partisans à chaque lancer

HOUSTON — Des loges aux confins des estrades populaires, les 40 000 arbitres présents au Nationals Park étaient certains d’une chose, dimanche : la rapide de Gerrit Cole à Victor Robles a raté la zone des prises.

Par au moins un pouce. Clairement.

Ce n’est pas de cette façon que Lance Barksdale l’a vue. Il a retiré Robles sur décision, provoquant la colère de la recrue des Nationals de Washington. La foule n’a pas tardé à lui faire connaître son mécontentement à son endroit.

Avec chaque lancer dirigé vers la zone des prises en surimpression à la télévision, on exige avec plus d’insistance les «robots arbitres», la zone de prise électronique.

«C’est sur toutes les lèvres, a déclaré le gérant des Astros de Houston, A.J.Hinch, lundi. C’est un très grand moment pour traiter d’un sujet aussi chaud. J’imagine que tout est possible.

«Je pense qu’il est toutefois naïf de croire que tous les problèmes seront réglés en laissant des ordinateurs décider des balles et des prises. Il ne faudrait pas croire qu’il n’y aura pas d’embûche dans ce scénario.»

Peu de temps avant que Robles ne soit retiré, le gérant des Nats, Dave Martinez, avait été choqué par une décision appelée contre un de ses releveurs.

«Allez, Lance! C’est la Série mondiale, a-t-il crié de l’abri. Réveille-toi!»

Plusieurs arbitres ont entendu ces cris de l’Iowa. Ils s’étaient rendus à Des Moines pour les funérailles de l’un des leurs, Eric Cooper, décédé deux semaines après avoir officié dans les séries de la Ligue américaine.

Afin d’honorer sa mémoire, ils se sont réunis dans l’un de ses endroits préférés pour regarder le cinquième match de la Série mondiale. La discussion s’est rapidement tournée vers l’utilisation de la zone de prises électronique.

«Oui, il en a été question et c’est frustrant, a affirmé Dale Scott, qui a officié dans les Majeures pendant 30 ans, participant à trois Séries mondiales. Nous n’allons jamais battre la technologie. Mais souhaitez-vous un jeu vidéo ou un sport pratiqué par des humains?»

Le Baseball majeur étudie ses options. La Ligue d’automne de l’Arizona, où évoluent les meilleurs espoirs du baseball, a utilisé des ordinateurs pour appeler les lancers au cours du dernier mois. Une vidéo dans laquelle l’espoir des Giants Jacob Heyward est retiré sur un tir qui a presque touché le sol avant d’être expulsé par un arbitre humain a rapidement circulé sur les réseaux sociaux. Mais de façon générale, les critiques ne sont pas mauvaises.

«Dans l’ensemble, je ne crois pas que ce soit si horrible que cela», a indiqué Seth Beers, espoir des Diamondbacks de l’Arizona.

Au cœur des prochaines discussions

À n’en pas douter, ces «robots» seront au cœur des prochaines discussions contractuelles entre les arbitres et la MLB.

Entre-temps, ce qui met plutôt en rogne les arbitres, c’est la zone des prises en surimpression pendant les retransmissions.

Scott souligne que la zone des prises utilisée par le Baseball majeur pour évaluer ses arbitres n’est pas la même que celle présentée à la télévision, surtout le haut de la zone.

«Notre zone est plus précise que ce que vous voyez à la télévision, a-t-il indiqué. Vous n’avez pas remarqué que la zone est la même pour Aaron Judge et Jose Altuve? Les gens pensent tout de même que ce qu’ils voient est la pure vérité. Puis, il y a une balle rapide à 92 milles à l’heure avec beaucoup de mouvement rater la zone par un demi-pouce et les partisans perdent la tête. Ils se demandent où l’officiel avait les yeux.»

Aussi, bien que le marbre ait 17 pouces de largeur, la zone des prises est tridimensionnelle. Une courbe peut toucher le début de la zone des prises et terminer sa course au sol ou revenir pour toucher l’arrière de la zone.

Il faut aussi considérer ce qu’est une prise. Est-ce qu’une balle qui touche l’extrémité de la zone des prises sans la chevaucher ne serait-ce qu’une toute petite partie est une prise? «Si vous êtes un receveur, vous voulez plus de prises. Comme frappeur, vous souhaitez une plus petite zone de prises. Ce n’est assurément pas facile, a admis le receveur des Nationals Kurt Suzuki. Personne n’est parfait et nous le comprenons bien. Mais vous voulez une zone de prises constante. Mais ces gars sont humains. Ça fait partie du jeu et vous faites avec.»