Les Raptors ont été la première équipe à arriver en Floride en vue du redémarrage de la NBA, à compter du 30 juillet.
Les Raptors ont été la première équipe à arriver en Floride en vue du redémarrage de la NBA, à compter du 30 juillet.

Les Raptors se sentent en sécurité en Floride 

Dans le cadre de leur retour au basket, les Raptors vivent dans un hôtel par ailleurs vide dans la région de Fort Myers en Floride, où la COVID-19 frappe durement.

Presque chaque matin, ils se prêtent à des tests pour le coronavirus avant de conduire en petits groupes, à des heures différentes, jusqu'à l'aréna de Florida Gulf Coast University. S'y tient ce qui ressemble le plus à un entraînement pour l'instant : un joueur et deux adjoints par panier.

Ils reviennent casser la croûte, dans une salle à manger avec des tables bien espacées.

«Tout le monde reste en sécurité et respecte les règles, a dit le président de l'équipe, Masai Ujiri. Ils vont au gymnase, ils s'entraînent et ils reviennent à l'hôtel.»

Les Raptors ont été la première équipe à arriver en Floride en vue du redémarrage de la NBA, à compter du 30 juillet. Ils ont choisi la Floride en raison des lois canadiennes, qui auraient obligé les joueurs à s'isoler pendant 14 jours à Toronto.

«Vous devez planifier. Nous avons décidé que c'était ce que nous allions faire et que c'était un environnement sûr, a dit Ujiri, au cours d'une vidéoconférence. Nous continuons de penser que c'est un environnement sûr. Ça l'a été à ce jour.»

Les entraînements réguliers en équipe pourront commencer une fois que les Raptors seront à Disney World, près d'Orlando.

Une quasi-bulle

Les 22 équipes, qui peuvent amener 37 joueurs et membres du personnel chacun, y arriveront entre le 7 et le 9 juillet. Ce sera une quasi-bulle - les employés de Disney ne seront pas soumis aux procédures de quarantaine de la NBA.

Il y a eu plus de 145 000 cas du virus en Floride, dont 5266 signalés lundi. Plus de 3500 Floridiens sont morts du coronavirus.

La ligue a annoncé que 16 joueurs ont été testés positifs. Lorsqu'on lui a demandé si des Raptors figuraient sur cette liste, Ujiri s'est reporté au protocole de la NBA. La ligue ne compte pas divulguer quels joueurs ont été testés positifs.

«La NBA est une machine très sérieusement huilée, a déclaré Ujiri. Ils vont essayer de faire de cet événement ou du campus, espérons-le, une expérience enrichissante pour ceux qui ont la possibilité de le vivre.

«Quant aux gens à l'extérieur, tout le monde veut voir le basketball revenir. Le sport manque dans nos vies. Il nous rend heureux et rassemble les gens.»

Champions en titre, les Raptors entameront les matchs de classement le 1er août contre les Lakers. Toronto était deuxième dans l'Est et venait de décrocher une place en séries quand la ligue a interrompu ses activités le 11 mars, après un test positif dans le cas de Rudy Gobert, du Jazz.

Si les Raptors se rendaient jusqu'en finale, cela voudrait dire trois mois au campus de Disney.

Les joueurs seront autorisés à accueillir leur famille après le premier tour des séries.

Ujiri pense que son équipe a ce qu'il faut pour gérer le défi unique de ce type d'isolement.

«Leur ténacité mentale, leur chimie, leur résilience et toute l'expérience acquise, a-t-il confié. Ils croient en eux-mêmes et ils ont une grande camaraderie.

«Il y aura des soucis, mais nos gars agissent de la façon la plus responsable possible, dans les circonstances.

«Tout le monde va s'ennuyer de leur famille. Ce sont des situations difficiles, mais il y a une passion pour le basket et un amour du jeu.»

L'hôtel du club était fermé avant l'arrivée de l'équipe, et les Raptors y sont les seuls invités.

Fred VanVleet, le premier joueur à arriver à l'hôtel, la semaine dernière, prévoit que sa copine et leurs deux jeunes enfants vont se joindre à lui quand ce sera permis.

«Je suis parti depuis une semaine et mes enfants me manquent déjà», a dit VanVleet.

Le garde de 26 ans a dit qu'il était «assez inquiet» à l'idée d'aller en Floride, mais il essaie de rester optimiste.

«Ça sonnait bien il y a un mois ou deux, mais pas autant juste avant le moment du départ, a-t-il confié. Largement, je fais confiance à l'organisation et à la NBA. Je ne pense pas qu'ils nous mettraient dans une situation de danger inapproprié.

«Espérons que j'aurai raison et non tort. Ce n'est pas la situation idéale, mais c'est la période que nous traversons. Il n'y a personne pour qui ç'a été idéal.»


« Je suis parti depuis une semaine et mes enfants me manquent déjà »
Fred VanVleet, joueur des Raptors

Les Raptors affronteront aussi Miami, Orlando, Boston, Memphis, Milwaukee, Philadelphie et Denver, lors des matchs de classement.

«Nous allons devoir battre de grandes équipes, a dit VanVleet. Ça va être difficile pour tout le monde, mais j'aime nos chances. J'adore la composition de notre équipe.»

«Nous allons prendre ça au sérieux. Nous sommes tous ravis de recommencer à jouer, peu importe à quoi ça ressemble. Nous avons plusieurs gars affamés qui veulent gagner à quoi que ce soit : ping-pong, jeu vidéo ou autre chose. J'ai bien hâte.»

Les séries devraient débuter quelques jours après le 14 août. La finale de la NBA se terminera au plus tard le 13 octobre.