Lance Stroll s’est contenté du 17e chrono à chacune des deux séances d'essais libres.

Les Mercedes dominent les essais en France, Stroll se classe 17e

LE CASTELLET — Le champion en titre Lewis Hamilton a dominé les deux séances d’essais libres, vendredi, en prévision du Grand Prix de France de Formule 1.

Hamilton a bouclé le tour le plus rapide de la journée en matinée (1:32,231) et il a poursuivi son travail au volant de la Mercedes en inscrivant le meilleur chrono en après-midi (1:32,539).

Hamilton concède un seul point à Sebastian Vettel au championnat des pilotes après sept des 21 courses de la saison.

Il a bénéficié d’une nouvelle évolution moteur que Mercedes avait reportée à Montréal lorsque le pilote britannique a perdu son avance sur Vettel.

«C’est toujours un défi lorsque vous arrivez sur un nouveau circuit. Mais vous apprenez constamment de nouvelles choses et j’adore relever le défi et essayer d’en prendre avantage avant tout le monde, a confié Hamilton.

«Il y a beaucoup de lignes différentes que vous pouvez prendre et il est difficile de trouver les points de référence sur ce circuit.»

Son coéquipier Valtteri Bottas a également créé une bonne impression avec le deuxième chrono de la journée (1:32,371).

Daniel Ricciardo (Red Bull), qui occupe le quatrième rang au classement derrière Bottas, a été le meilleur des autres derrière les Mercedes.

Vettel n’a obtenu que le cinquième chrono lors des deux séances.

«La voiture est rapide mais je n’ai pas été capable d’en profiter aujourd’hui, c’est aussi simple que ça, a expliqué l’Allemand. Je pense que c’est un circuit difficile où il n’est pas facile d’effectuer un bon tour du début à la fin.

«J’ai mieux fait sur un rythme de course. Voyons si nous pouvons progresser sur cette base demain. Nous devrions avoir plus de rythme.»

Le Canadien Lance Stroll continue de peiner au volant de sa Williams, lui qui s’est contenté du 17e chrono à chacune des deux séances. En matinée, il a terminé à 2,650 secondes de Hamilton.

C’était la première fois que les pilotes empruntaient le circuit Paul Ricard de 5,8 kilomètres, alors que la F1 effectue son retour en France pour la première fois en une décennie.

Le circuit, situé dans les collines boisées à l’intérieur des terres de la Côte d’Azur baignées du soleil méditerranéen, est sujet aux rafales de vent.

La séance matinale s’est terminée par une frayeur pour Marcus Ericsson, le pilote de Sauber, lorsque sa voiture a pris feu après avoir percuté une barrière de sécurité. Le Suédois est toutefois sorti indemne de la voiture.

Hamilton l’a également échappé belle lorsqu’il a été contraint de donner un coup de volant pour éviter un contact avec Stoffel Vandoorne, qui roulait au ralenti. Le pilote britannique s’est plaint lors d’une communication radio avec son équipe que le pilote McLaren roulait «dangereusement lentement» quand il est arrivé à sa hauteur.

Quelques minutes plus tard, Hamilton s’est plaint que sa Mercedes avait du mal à négocier les virages. Après être revenu en piste, le quadruple champion du monde s’est rapidement hissé au sommet du classement.

Kimi Raikkonen (Ferrari), Brendon Hartley (Toro Rosso), Esteban Ocon (Force India) et Vandoorne ont tous perdu le contrôle de leur monoplace dans la zone aux bandes bleues du virage 6 en raison d’un vent arrière imprévisible mais ils ont été en mesure de s’immobiliser avant le contact avec la barrière de sécurité.

Une autre séance d’essais libres figure au programme, samedi matin, avant les qualifications en après-midi.

La dernière course de F1 présentée au circuit Le Castellet remonte à 1990, lorsque Alain Prost s’était imposé au volant d’une Ferrari.