Au prochain tour, il faudra vraisemblablement faire mieux face au Russe Daniil Medevedev (14e mondial à 23 ans) qui a écarté dans un duel de vedettes montantes le Grec Stefanos Tsitsipas (PHOTO) (8e à 20 ans) 6-2, 1-6, 6-4.

Les jeunes étoiles s'éteignent à Monte Carlo

MONTE-CARLO — Tsitsipas, Thiem, Zverev au tapis, la relève du tennis mondial a été décimée jeudi à Monte-Carlo où Djokovic et Nadal, eux, ont tenu leur rang et atteint sans trembler les quarts de finale.

Le Serbe a battu l’Américain Taylor Fritz (65e) 6-3, 6-0, un score flatteur pour le numéro un mondial qui est encore loin de son meilleur niveau. «Je suis plus serein qu’après le premier match», a-t-il toutefois déclaré, satisfait de cette victoire obtenue dans des conditions rendues difficiles par le vent. Pour son entrée en lice, il avait bataillé contre l’Allemand Philipp Kohlschreiber.

«Je me sens mieux [...] mais c’était quand même un de ces jours où il faut juste s’accrocher et essayer de mettre une balle de plus dans le court [que l’adversaire], et ça s’est révélé suffisant», a souligné le double vainqueur en principauté (2013, 2015).

Au prochain tour, il faudra vraisemblablement faire mieux face au Russe Daniil Medevedev (14e mondial à 23 ans) qui a écarté dans un duel de vedettes montantes le Grec Stefanos Tsitsipas (8e à 20 ans) 6-2, 1-6, 6-4. «Il a beaucoup amélioré son déplacement et ses résultats montrent qu’il est proche du top 10. Et puis, il est dans la forme de sa vie», a estimé Djokovic au sujet de son prochain adversaire.

Les statistiques penchent toutefois nettement en sa faveur puisque le Serbe a remporté leurs trois confrontations, la dernière en 8es de finale de l’Open d’Australie en janvier, où il avait néanmoins concédé un set au Russe.

Medvedev, lui, a confirmé qu’il était la bête noire de Tsitsipas qu’il a battu les quatre fois où ils se sont rencontrés. Et il jouera vendredi son premier quart de finale de Masters 1000, surpris que cela arrive sur terre battue, lui qui préfère le dur.

Jusque-là, il n’avait gagné que deux matchs du circuit principal de l’ATP sur terre. Et cette année à Monte-Carlo, il en est déjà à trois!

Nadal trop fort

Nadal, qui est en quête d’un 12e sacre en principauté où il a remporté les trois dernières éditions, s’est montré trop fort pour le Bulgare Grigor Dimitrov (28e), battu 6-4, 6-1.

L’ex-numéro 3 mondial a bien tenté de résister, mais une fois qu’il a lâché prise en fin de premier set, le match lui a échappé. «Le premier set était de haute qualité, a commenté Nadal. Dans le second, il y avait plus de vent et il y a donc eu plus de fautes.»

«Les deux premiers matchs [il a balayé son compatriote Roberto Bautista Agut au tour précédent, NDRL], j’ai joué largement suffisamment bien pour gagner. C’est donc un bon début de saison», a-t-il souligné.

Mais pour battre l’Argentin Guido Pella, tombeur jeudi de l’Italien Marco Cecchinato, Nadal a prévenu qu’il devrait «trouver des solutions». Au vu de l’arsenal présenté jusque-là, difficile de croire qu’il n’a pas l’outil adéquat pour atteindre les demies... au moins.

Dans la série des défaites inattendues, celle de Dominic Thiem, 5e mondial et finaliste de Roland-Garros l’an dernier, face au Serbe Dusan Lajovic (48e) est en bonne place, en particulier au vu de la sévérité du score : 6-3, 6-3.

Lajovic a une belle carte à jouer pour espérer affronter son célèbre compatriote Djokovic en demi-finales, puisqu’il devra pour ce faire éliminer Lorenzo Sonego, 96e mondial et issu des qualifications. Mais l’Italien bénéficiera sans doute du soutien du nombreux public transalpin venu en voisin. Un public qui a porté Fabio Fognini (18e) à la victoire face au numéro 3 mondial allemand Alexander Zverev 7-6 (8/6), 6-1.