Maxime Ménard
Maxime Ménard

Les Griffons n’attendent que le feu vert

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Contrairement aux athlètes des sports parascolaires du Québec, l’équipe de hockey des Griffons du Cégep de l’Outaouais n’a pas raté une seule séance d’entraînement en préparation de sa saison inaugurale dans le Réseau du sport étudiant du Québec (RSÉQ).

Par contre, la troupe de l’entraîneur-chef Maxime Ménard est comme les autres. Elle attend toujours que Hockey Québec lance la sixième phase de son retour en jeu avant de pouvoir disputer des matches traditionnels de 60 minutes avec contacts.

Lundi, le RSÉQ a annulé sa programmation d’automne jusqu’au 31 décembre pour les sports universitaires, mais cette décision n’a pas affecté le calendrier des sports parascolaires ou collégiaux. Bien que soulagé, Maxime Ménard s’attendait à cette décision.

«Ce n’est qu’une confirmation des informations que nous avions eue. Notre ligue est prête à aller de l’avant, mais il faut attendre la phase 6 du retour au jeu de Hockey Québec avant de commencer à jouer des matches.»

Les Griffons n’ont pas encore eu l’occasion de mesurer leur force de frappe en disputant des matches hors-concours. Leur équipe de 23 joueurs a été complétée la semaine dernière, mais pour l’instant, seuls les entraînements sur glace et hors glace sont autorisés.

«Les joueurs respectent la bulle dans laquelle ils se retrouvent. Les cours se donnent à distance pour la première session et ils se retrouvent pour les entraînements d’équipe. Nous attendons de savoir quand nous pourrons jouer des matches hors-concours en respectant les consignes de la phase cinq. D’ici là, nous profitons du temps que nous avons pour mettre les balises de notre système de jeu en place. Il n’y a pas de date précise pour le début de la saison, mais nous nous préparons comme si nous commencions à jouer dans les prochaines semaines.»

Même si les Griffons seront jeunes à leur première saison dans la RSÉQ, ils miseront quand même sur plusieurs joueurs repêchés par des équipes de la LHJMQ. La défensive risque d’être le point fort du club d’expansion.

«Xavier Raby, Timothy Cousineau et Vincent Maisonneuve vont avoir de grosses minutes. Vincent a connu un fort camp avec les Olympiques. Xavier revient du camp de l’Océanic de Rimouski. Nous aurons aussi Julien Prévost à la ligne bleue. C’est un autre choix des Olympiques. Il y a Samuel Bisson qui nous arrive avec de l’expérience de la ligue. Il a joué avec Sorel-Tracy l’an dernier.»

Samuel Tremblay et Samuel Crête viendront ajouter de la profondeur à la défensive.

Des anciens leaders de l’Intrépide de Gatineau midget AAA animeront l’attaque: Félix Bertrand-Beaulieu, Marc-Olivier Racine-Roy, Samuel Emery, Jonathan Delorme, Cédric Chénier, Étienne Champagne, Joshua Préfontaine et Mathis Lapointe seront parmi les visages les plus connus.

«Nous aurons quatre trios bien équilibrés», pense Maxime Ménard.

Devant le filet, Rémi Leblanc (19 ans) va partager sa tâche avec Médéric Blouin-Rochon.

«Rémi représente une carte cachée pour nous. Il sera un joueur d’impact. Il a beaucoup progressé. Médéric est quant à lui un choix des Saguenéens de Chicoutimi et vient de compléter une belle saison avec l’Intrépide. Nous serons bien nantis devant le filet», a ajouté Maxime Ménard.

Ce dernier a vu beaucoup de hockey collégial l’an dernier afin de se familiariser avec le niveau de jeu, mais comme son club ne s’est pas encore frotté à ses futurs adversaires, il lui est difficile de prédire comment ses joueurs vont se comporter quand la saison va commencer.

«Je sais que nous serons compétitifs. Nous sommes jeunes, mais nous serons capables de tirer notre épingle du jeu. J’aime notre niveau d’intensité et d’engagement.»