Les Gee Gees d’Ottawa sont assurés de participer au championnat canadien de hockey universitaire à Halifax la semaine prochaine, mais ils ont un dernier match à gagner s’ils veulent soulever la coupe Queen’s, emblème de la suprématie dans l’Ontario University Athletics (OUA), pour la première fois de leur histoire.

Les Gee Gees à un match de la Coupe Queen’s

Une seule victoire.

C’est tout ce qui manque aux Gee Gees de l’Université d’Ottawa pour s’approprier la première Coupe Queen’s de leur histoire.

La finale sans lendemain sera disputée samedi à Guelph, là où la troupe de Patrick Grandmaître se mesurera aux Gryphons. Les deux équipes avaient pris le troisième rang de leurs conférences respectives en saison régulière. Les Gryphons (17-6-5) auront l’honneur de présenter la finale parce qu’ils ont récolté un point de plus que les Gee Gees (17-7-4) en saison régulière.

Même s’ils sont déjà assurés de prendre part à un premier championnat canadien du hockey universitaire depuis 2004 avec leur présence en finale de l’Ontario University Athletics (OUA), les Gee Gees rêvent à la Coupe Queen’s.

« Notre université n’a jamais gagné ce prestigieux trophée. Nous voulons ramener ce trophée-là ici. Ce serait tout un exploit. La finale, ce n’est qu’un match. Tout est possible. Chaque détail est amplifié », a expliqué Grandmaître après avoir conduit son équipe au championnat de la conférence de l’Est de l’OUA grâce à des victoires en séries contre Ontario Tech (2-1), l’UQTR (2-1) et Concordia (2-0).

Dans le triomphe décisif de 7-2 des Gee Gees à Montréal samedi, la feuille de pointage indiquait que six des sept buts avaient été marqués par des joueurs associés à la région d’Ottawa/Gatineau.

Le Gatinois Yvan Mongo a compté deux fois. Kevin Domingue, qui a joué son hockey midget AAA avec l’Intrépide de Gatineau, a aussi touché la cible deux fois. Quinn O’Brien, de Campbell’s Bay et Nicolas Mattinen, d’Ottawa, ont également déjoué le gardien Kyle Jessiman pendant que le Gatinois Domenic Graham effectuait 33 arrêts devant la cage du Gris et Grenat.

« Je suis très fier de ça, a dit l’entraîneur natif de Gatineau. Quand nous avons relancé le programme il y a quatre ans, je voulais que l’Université d’Ottawa représente une bonne option pour la suite de leur carrière. Nous avons un très beau bassin de joueurs ici. Si leurs carrières ne fonctionnent pas chez les professionnels, il fallait pouvoir ramener nos joueurs locaux pour assurer la pérennité du programme. »

Ironiquement, après une superbe carrière junior dans la LHJMQ, Patrick Grandmaître avait lui-même décidé de s’expatrier à St. Francis Xavier University en Nouvelle-Écosse pour poursuivre ses études tout en jouant au hockey.

« Il n’y avait pas de facteur “wow” à l’époque à Ottawa. Je voulais créer ce facteur pour nos joueurs locaux quand j’ai pris la tête du programme. La vie fait drôlement les choses. La dernière fois que les Gee Gees ont joué dans le championnat national en 2004, j’y étais aussi avec mon équipe ! C’est toute une coïncidence. Comme joueur, j’ai participé à deux championnats canadiens. Malheureusement, nous avons perdu deux fois contre l’UQTR en finale. »

Les Axemen d’Acadia seront les hôtes du championnat canadien disputé au Scotiabank Center de Halifax du 12 au 15 mars. Saskatchewan et UBC (Vancouver) représenteront l’Ouest canadien. Ottawa, Guelph et le gagnant du match de la médaille de bronze entre Concordia et Western seront les clubs de l’OUA alors qu’Acadia, UNB (Nouveau-Brunswick) et le gagnant du match de barrage entre Moncton et St-Mary’s représenteront les Maritimes.

Les Gee Gees sont arrivées à cet objectif à la quatrième année de la relance de leur programme. Pourtant, c’est l’an dernier, avec une fiche de 22-2-4 qu’ils avaient les meilleures chances d’y parvenir. Là-dessus, Patrick Grandmaîre n’en démord pas.

« Je suis convaincu que nous aurions franchi la deuxième ronde l’an dernier si nous n’avions pas perdu Yvan Mongo et Jacob Hanlan avec des blessures au premier tour l’an dernier. Tu vois, Mongo a marqué deux buts dans notre deuxième victoire contre Concordia et les gars ont décerné l’étoile du héros obscur à Hanlan parce qu’il avait neutralisé le meilleur trio adverse. Il n’y a pas de hasard. »