Avec l’entraîneur-chef Paolo Gagnon, les Flames de Gatineau ont une fiche de 11-10-0.

Les Flames prêts à relever les défis

Ce n’est pas la formule la plus alléchante pour amorcer des séries éliminatoires, mais les Flames de Gatineau vont se mettre à l’œuvre jeudi soir au Centre sportif de Buckingham dans le premier match d’un tournoi à la ronde contre les Cobras de Terrebonne, rien de moins que les champions de la saison régulière de la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

Au cours des huit prochains jours, les Flames vont se mesurer aux six meilleures équipes du classement général. Douze formations de la ligue participent à ce tournoi à la ronde. En fait, les six premières équipes de la saison régulière vont affronter les six dernières équipes à une occasion chacune. À la fin des six matches, les huit meilleurs clubs au classement seront retenus pour les quarts de finale.

Les Flames (16-30-2) sont donc assurés de disputer trois matches éliminatoires à la maison : jeudi contre les Cobras (37-7-4), dimanche contre le Titan de Princeville (35-9-4) et lundi contre le Collège français de Longueuil (36-9-4). Ils occupent les positions un, deux et trois du classement général de la ligue.

Pour l’entraîneur-chef Paolo Gagnon, il n’y a rien d’effrayant là-dedans.

« Honnêtement, j’aime mieux affronter les meilleures équipes de la ligue en partant. Nous sommes parmi les rares équipes de la ligue à avoir vaincu les Cobras cette saison. Sans tomber dans l’arrogance, je suis confiant pour ce premier tour éliminatoire. En gagnant trois matches, nous devrions être capables de passer à la prochaine ronde. »

Il faut dire que l’arrivée de Gagnon a donné un second souffle aux Flames, qui montraient un dossier de 5-20-2 au moment où il a hérité de l’équipe de Jean-François Lavergne, l’entraîneur démissionnaire à la mi-décembre. Sous Gagnon, les Gatinois ont joué à la hauteur des attentes qu’avait fixées le directeur général Luc-André Mauzeroll en début de saison. Celui-ci avait ciblé une fiche de ,500 pour sa jeune équipe en reconstruction. Gagnon a maintenu une fiche de 11-10-0.

« Nous avons eu une période creuse avec quatre ou cinq défaites de suite à cause des nombreux blessés que nous avons eus. C’était un peu comme en première moitié de saison quand Jean-François [Lavergne] a dû composer avec des effectifs réduits, mais tout le monde sera de retour sauf un joueur qui a la mononucléose [Mikaël Martel]. Dominik Blain est revenu au jeu à la suite d’un décès dans sa famille [sa mère] et il a fait une grosse différence. »

Pour Paolo Gagnon, il est clair que « n’importe qui peut battre n’importe qui » dans les 12 équipes qualifiées pour les séries.

« Il y a déjà eu des surprises depuis le début des séries dimanche et j’aime mieux être dans la peau du négligé que dans celle du favori. Notre équipe s’est grandement améliorée défensivement en deuxième moitié de saison. Nous donnons moins de buts et nous en marquons plus. Nous n’avons pas l’équipe la plus talentueuse, mais nous sommes rapides. Avec une structure défensive et en travaillant plus fort que les autres, nous allons nous donner une chance de gagner. »

Le tournoi à la ronde va prendre fin le 14 mars. Les Flames vont disputer leurs matches sur la route à Granby, Saint-Jérôme et Chambly.