Chantal St-Laurent enseigne l’éducation physique. Elle est aussi une compteuse prolifique dans la Ligue nationale de ringuette.

L'équipe canadienne en préparation pour les championnats du monde

Le long week-end de la fête du Travail a été tout sauf reposant pour deux joueuses de ringuette francophones de la région.

La gardienne Jasmine LeBlanc et l’attaquante Chantal St-Laurent ont participé lors des quatre derniers jours au camp d’entraînement de l’équipe canadienne. Un événement tenu à Gatineau, au stade Pierre-Lafontaine.

On y retrouvait la vingtaine de femmes qui défendront l’unifolié aux championnats du monde prévus du 25 novembre au 1er décembre à Burnaby, en Colombie-Britannique.

LeBlanc en sera à une quatrième participation. Chaque fois auparavant, elle a dû se contenter de l’argent.

« Chaque fois la Finlande nous a battues. C’est à notre tour de gagner la médaille d’or », précise-t-elle.

Quant à St-Laurent, elle patinera aux championnats pour seulement une deuxième fois. Elle était de l’aventure en décembre 2015.

« Ça fait toujours un velours d’être reconnu parmi les meilleures, de représenter ton pays », affirme la vedette du Fusion de Gatineau.

« J’ai hâte de continuer à m’entraîner. »

Qu’elle se retrouve dans l’édition 2019 n’a rien de surprenant. St-Laurent a été la meilleure compteuse de la Ligue nationale de ringuette (LNR) pour une troisième fois en quatre ans, la saison dernière.

Sa récolte ? 66 buts en 27 parties.

St-Laurent a 32 ans et travaille en tant qu’enseignante en éducation physique en Outaouais. Quant à LeBlanc, la jeune femme âgée de 26 ans possède un emploi au gouvernement fédéral tout en jouant à la ringuette les soirs et les week-ends au sein du Ice d’Ottawa.

En plus de travailler au gouvernement fédéral, Jasmine LeBlanc a déjà été partante pour l’équipe canadienne.

La LNR l’a déjà nommée gardienne de but par excellence en 2013.

LeBlanc a été tantôt partante au sein de l’équipe canadienne, tantôt réserviste.

« J’ai eu la chance de jouer tous les rôles. Ce furent de belles expériences. J’ai hâte de voir ce qui va se passer avec ce groupe-ci. C’est un groupe dévoué que nous avons. »

Une équipe rapide, précise à son tour Chantal St-Laurent.

« Nous sommes toutes des gagnantes. Nous avons cette hargne. Ça va paraître sur la glace. Nous allons tout donner. »

Deux autres joueuses de la région se joindront à LeBlanc et St-Laurent aux Mondiaux. Il s’agit de Kaitlyn Youldon et Allison Biewald, toutes deux d’Ottawa.

On retrouve aussi deux autres produits du Québec en Laurie St-Pierre, de Boucherville, et Laurence Larocque, de Vaudreuil-sur-le-Lac.

Tout ce monde sera convoqué à un dernier camp d’entraînement du 10 au 14 octobre à Burnaby. L’équipe canadienne sera dirigée par Barb Bautista.

Selon Ringuette Canada, plus de 31 000 personnes pratiquent ce sport au sein de 2000 équipes un peu partout au pays.