Céleste Dao participera cette semaine au Championnat du monde junior féminin au club de golf Camelot de Cumberland.

L’élite junior féminine golfe à Cumberland

Céleste Dao s’est assurée que son porte-bonheur se trouvait dans son sac de golf avant de mettre le cap vers l’Est ontarien ces derniers jours.

L’article en question ?

« Une balle rose que ma mère m’a donnée quand j’ai commencé à jouer. Ça me porte chance et je m’assure de l’avoir toujours avec moi lors de chaque tournoi », confie la jeune femme âgée de 17 ans.

Dao fait partie des 57 golfeuses qui fouleront les allées et verts du club Camelot de Cumberland, qui accueille de mardi à vendredi le Championnat du monde junior féminin. 57 pays seront représentés dans ce tournoi majeur amateur.

« Ce sera ma troisième participation. J’ai très hâte que ça commence », a soutenu Dao, vedette montante dans les rangs canadiens.

L’athlète de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot a déjà quatre victoires à sa feuille de route en 2018. Dans le lot, il y a le titre de championne canadienne junior. Elle a aussi gagné l’épreuve de qualification pour l’Omnium féminin des États-Unis.

C’est sans compter sa participation à l’Omnium canadien, une des étapes du circuit de la LPGA, le mois dernier à Régina.

En 2017, Dao avait remporté six compétitions, dont les Jeux du Canada.

Qui dit gros tournois, dit destinations intéressantes.

« J’ai vraiment voyagé beaucoup. Je peux dire que j’ai visité tous les continents. J’ai eu des tournois en Asie, en Amérique du Sud, en Amérique centrale et en Europe. »

Tout ça en un été. Tout ça avant l’âge adulte.

« Je suis très reconnaissante de cette opportunité. »

Céleste Dao termine sa première année au sein de l’équipe de développement de Golf Canada.

Il lui reste encore quelques dates importantes à son calendrier. Dans le lot, il y a les Jeux olympiques de la jeunesse qui se dérouleront du 6 au 18 octobre en Argentine.

Puis l’année de golf va se clore une semaine avant Noël en Floride.

Ses premières balles, elle les a frappées à l’âge de trois ans et demi dans le garage familial. Son père Duc, un mordu de golf, l’a initiée à ce sport dans le garage familial où se trouvaient un tapis et un filet.

Papa sera sur place cette semaine aux championnats du monde. Même chose pour maman Annie. Des membres du club Summerlea où la golfeuse est membre sont aussi attendus.

Dao ne se présente pas en terrain inconnu. Elle connaît bien le Camelot.

« J’ai déjà joué plusieurs rondes sur ce terrain. Les championnats canadiens juniors se sont passés ici l’an passé. Je compte bien profiter de cette expérience. »

Cette dernière pourra aussi se servir des leçons apprises au fil des derniers mois. Autant il y a eu de beaux moments, il y a eu aussi quelques journées difficiles.

Tiens, il y a cette deuxième ronde disputée à l’Omnium britannique junior en Irlande.

« Ça se passait sur un terrain sur le bord de l’océan. Le vent s’est levé. Je me suis retrouvée souvent dans le fescue (fétuque). J’ai commis deux triples bogueys. J’ai fait plusieurs niaiseries en plus de me fouler une cheville. J’avais hâte que cette ronde finisse. »

La leçon que la prometteuse athlète a retenue ?

« Il faut qu’une golfeuse soit capable de s’adapter à toutes les conditions. »

Justement, il doit pleuvoir dans les prochains jours sur la région.

En plus de Dao, cinq autres golfeuses canadiennes participeront aux championnats du monde juniors. L’événement annuel met en scène des formations de trois golfeuses de 18 ans et moins qui disputeront 72 trous selon une formule en deux volets, individuel et par équipe.

En tant que pays hôte, le Canada alignera deux équipes.