Dave Leduc pose avec son entraîneur Patrick Marcil après sa victoire, samedi, au Wyoming.
Dave Leduc pose avec son entraîneur Patrick Marcil après sa victoire, samedi, au Wyoming.

Leduc triomphe à ses débuts en sol américain

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Dave Leduc a ajouté une sixième ceinture à sa collection, samedi, au Wyoming. Il a aussi défendu du même coup son titre mondial de lethwei traditionnel pour une neuvième fois en carrière.

Le combattant de l’Outaouais a vaincu le vétéran américain Cyrus Washington par KO technique au quatrième round. «Je regarde justement la vidéo du combat en ce moment avant de donner un séminaire à Denver dans 30 minutes, a-t-il soutenu lorsque joint par Le Droit au lendemain de sa victoire.

«J’ai le coude enflé. Ma main droite est grosse comme une boule aux quilles. Je l’ai potentiellement cassé en frappant dans la face de mon adversaire. Imagine comment il se sent, lui, aujourd’hui. Les organisateurs me disent qu’il ressemblait à un gars qui avait passé à traves la vitre d’un char.»

Surtout, Leduc était fier de passer à l’histoire.

«C’est la première fois que mon sport était présenté en sol américain. Je ne pensais jamais voir un jour un État légaliser des combats à mains nues et des coups de tête devant aucun juge.»

Leduc, 28 ans, a été surnommé le «Roi du Letwei» à travers le monde. Il s’agit de l’un des sports les plus violents de la planète.

Ce gala diffusé à la télé payante s’est déroulé dans un bar de Cheyenne reconnu comme une destination de choix pour les artistes du country. Ils étaient plus de 1000 spectateurs dans l’endroit par temps de COVID-19.

«Personne ne portait un masque, sauf deux policiers», a indiqué Dave Leduc.

Visiblement, ça ne le dérangeait pas.

Car l’athlète a fait les manchettes en août et en septembre pour ses prises de position par rapport à la pandémie. Il a fait clairement savoir dans quel camp il se trouvait, écorchant au passage les mesures sanitaires prises par le gouvernement et la couverture médiatique.

Il y a eu aussi une altercation en ligne avec l’ancien joueur de football Étienne Boulay.

Leduc avait été discret dans les dernières semaines. Son entourage sportif lui a suggéré de se concentrer sur sa préparation pour le combat contre Washington.

«J’avais une tâche énorme devant moi. Il y avait un gars qui voulait me blesser et prendre mon statut. Je devais le prendre au sérieux.»