Le tournoi de Roland-Garros est reporté d’environ quatre mois en raison de la pandémie de coronavirus, passant de mai à septembre.
Le tournoi de Roland-Garros est reporté d’environ quatre mois en raison de la pandémie de coronavirus, passant de mai à septembre.

Le tournoi de Roland-Garros sera joué en septembre

Le tournoi de Roland-Garros est reporté d’environ quatre mois en raison de la pandémie de coronavirus, passant de mai à septembre.

La Fédération française de tennis (FFT) a annoncé qu’elle organiserait son tournoi de 15 jours sur terre battue à Paris du 20 septembre au 4 octobre, au lieu du 24 mai au 7 juin, «pour assurer la santé et la sécurité de toutes les personnes impliquées dans l’organisation du tournoi.»

Le président de la fédération, Bernard Giudicelli, l’a décrit comme «une décision difficile, mais courageuse face à cette situation sans précédent».

C’est une décision similaire à ce qu’un autre événement sportif majeur, le Derby du Kentucky, a fait lundi soir en reportant l’événement du printemps à l’automne.

Il s’agit du premier tournoi du Grand Chelem affecté par la pandémie qui s’est propagé dans le monde entier. Le prochain championnat de tennis majeur du calendrier est Wimbledon, qui débutera fin juin en Angleterre.

Les nouvelles dates de Roland-Garros placent le tournoi juste après les Internationaux des États-Unis, disputés sur surface dure et actuellement prévus à New York, du 31 août au 13 septembre. Un intervalle d’une semaine entre deux tournois majeurs, joués sur différentes surfaces, serait anormalement court.

Les nouvelles dates du tournoi de Roland-Garros entrent également en conflit avec plusieurs tournois WTA et ATP sur surface dure déjà au calendrier pour ces deux semaines, ainsi que la Coupe Laver à Boston.

«C’est de la folie, a écrit le Canadien Vasek Pospisil sur Twitter. Annonce majeure de Roland Garros modifiant les dates une semaine après les Internationaux des États-Unis. Aucune communication avec les joueurs ou l’ATP (...) nous avons ZÉRO mot à dire dans ce sport. C’est l’heure. #UniteThePlayers»