Le Français Ugo Humbert a survécu à quatre balles de match en deuxième manche pour éliminer Peter Polansky 6-7, 7-6 et 7-6 en quarts de finale du Challenger Banque Nationale de Gatineau.

Le tombeur français récidive

Jamais deux sans trois. Le Français Ugo Humbert a éliminé un troisième Canadien de suite au Challenger Banque Nationale de Gatineau vendredi soir dans un splendide match qui s’est rendu aux trois bris d’égalité.

Le grand gaucher de 20 ans avait déjà les jeunes loups Brayden Schnur et Benjamin Sigouin à son tableau de chasse.

Vendredi soir, il a ajouté le favori du tournoi, Peter Polansky, au terme d’un interminable duel de 3 h 11 qui s’est terminé par un pointage de 6-7, 7-6 et 7-6.

Polansky, de 10 ans son aîné, avait gagné le tournoi en 2016 avant de s’incliner en finale l’an dernier.

Le vétéran canadien va s’en vouloir d’avoir échappé ce match qui était à sa portée.

En deuxième manche, il avait une avance de 4-2 et à 5-4, il avait trois balles de match avec une avance de 40-0. Il allait briser le service du Français, mais ce dernier a résisté et sauvé sa peau quatre fois pour pousser le match à une manche ultime. Celle-là allait aussi se rendre au bris d’égalité.

«J’ai été un peu raide sur deux de ses points, mais la majorité des gars auraient perdu la troisième manche facilement après avoir laissé filer une telle avance. J’ai continué de me battre. Il a joué un très grand match. Il a dû jouer 10 fois son niveau de jeu normal», a lancé Polansky quelques minutes avant 23 heures.

Ugo Humbert demeure donc invaincu en sol gatinois. Le champion des Futures de Gatineau a maintenant huit victoires consécutives à Gatineau, mais pour la première fois, il a perdu une manche.

Au total des deux tournois, il a remporté 16 manches sur 17. Polansky a puisé dans son bagage d’expérience pour gagner la première manche alors qu’ils tirait de l’arrière 5-2.

«Tout allait bien pour moi en première manche. Je pensais même avoir gagné, car une balle semblait être tombée à l’extérieur des lignes, mais ils ont jugé que c’était bon. Puis, je tirais de l’arrière 4-2 et j’ai fait face à quatre balles de match, alors en troisième manche, je me demandais ce que je faisais encore sur le terrain! Je me suis reconcentré sur ma tactique et je suis allé chercher une grosse victoire. Je suis fier de moi», a dit le gagnant.

La foule, plus partisane que jamais pour le joueur canadien, a même réussi à soutirer un sourire de Polansky au moment où il remontait le pointage en première manche. L’arbitre a même dû demander aux partisans de calmer leurs ardeurs et.

Comme il ne reste plus de Canadien dans le tableau masculin du simple, le Français aimerait bien avoir l’appui des gens de l’Outaouais maintenant.

«J’ai battu trois Canadiens là. Je sais que certains m’encourageaient quand même, mais ça serait bien s’ils se tournaient de mon côté maintenant», a lancé celui qui vise le doublé réalisé par Denis Shapovalov l’an dernier alors qu’il avait gagné les Futures en hiver et le Challenger en été.

Humbert affrontera le Japonais Go Soeda en demi-finale samedi alors que les matches vont débuter à 11 heures au parc de l’île.

L’autre demi-finale opposera l’Américain Bradley Klahn (168e joueur au monde) et l’Australien Jason Kluber (147e), deuxième tête de série. Ce dernier a triomphé au Challenger de Winnipeg la semaine dernière.

Quant à Polansky, son tournoi n’est pas terminé à Gatineau. Il va disputer la finale du double avec son partenaire de la Barbabe Darian King samedi.