Le quatuor du Québec dirigé par le skip gatinois Jean-Sébastien Roy a gagné ses six parties jusqu’ici aux championnats canadiens de curling mixte disputés à Arvida.

Le quatuor de Roy demeure invaincu

Jean-Sébastien Roy ne peut pas s’empêcher de sourire en regardant le classement des championnats canadiens de curling mixte, qui se déroulent dans son patelin au Saguenay.

À la conclusion de la troisième journée de compétitions, l’équipe du skip gatinois montre une fiche parfaite de six victoires en six parties. Le quatuor du Québec complété par Brenda Nicholls, Dan deWaard et Amélie Blais a notamment défait le Nouveau-Brunswick puis le Manitoba, mercredi, sur les glaces du Foyer des loisirs d’Arvida.

« C’est beau à voir. Une fiche comme ça, tu y rêves avant de commencer les championnats. Quand ça devient réalité, tu la prends et tu ne dis rien, a lancé Roy après avoir gagné 9-2 en sept bouts contre l’équipe manitobaine de Corey Chambers.

«Tout vire en notre faveur en ce moment. Nous gagnons même toujours les tirs de précisions avant les matches. Ça nous a permis d’avoir le marteau à chaque fois pour nos parties.»

Roy l’avoue. Ses coéquipiers et lui se retrouvent dans une «très bonne position» pour se qualifier en vue de la ronde éliminatoire de samedi. Ils n’ont besoin que d’une victoire à leurs quatre prochaines sorties pour accéder à une demi-finale.

Plus que jamais, Nicholls, deWaard, Blais et lui ont le titre national dans la mire. La formation gagnante pourra représenter le Canada aux championnats du monde.

«C’est sûr que nous avons une chance de gagner ça, a reconnu Roy, un directeur dans une école primaire à Aylmer.

L’équipe du skip gatinois Jean-Sébastien Roy est complétée par Brenda Nicholls, de Québec, Amélie Blais, de Lévis, et Dan deWaard, de Cantley.

«On connaît bien les autres équipes et leur façon de jouer. La qualité de la glace est exceptionnelle ici. Ça nous permet d’être agressifs.

«La différence entre nous et les autres, c’est que nous profitons de nos chances. Quand notre adversaire manque un coup, on plante le clou. Par la suite, l’autre équipe doit courir après nous.»

Roy n’est pas le seul joueur de l’Outaouais au sein de l’équipe du Québec. Dan deWaard habite Cantley. Il s’agit de sa première participation à un championnat canadien, toutes catégories confondues.

Blais et Nicholls représentent respectivement Lévis et Québec. Elles connaissent bien la scène nationale.

Même chose pour Jean-Sébastien Roy, 41 ans, qui a pris part au Brier à deux reprises en plus de goûter aux championnats canadiens juniors. Il travaille et joue en sol gatinois après avoir grandi à Kénogami.

Ce retour aux sources le fait vibrer depuis le début de la semaine.

«C’est le fun. Il y a tout le temps 300 à 400 personnes chaque soir dans les estrades. Ça crie. Ça applaudit. C’est fou. C’est exceptionnel de revoir des amis et de la famille qui m’avaient vu jouer plus jeune.»

Le Québec disputera deux autres parties du tournoi à la ronde jeudi, affrontant les Territoires du Nord-Ouest puis Terre-Neuve. Vendredi, des joutes contre la Saskatchewan et l’Ontario se retrouvent au menu.

La finale pour l’or est prévue samedi après-midi.