Marcel-Maxime Lacasse et Rémi Patry ont disputé leur dernier match de la saison avec le Hull-Volant de Gatineau mercredi soir au parc Sanscartier. Ils seront aux États-Unis quand les séries éliminatoires vont commencer.

Le Hull-Volant en série sans deux piliers

Premier dans le rôle des frappeurs de l’entraîneur-chef Mathieu Joly, Rémi Patry a rempli son rôle à merveille pendant la saison 2018 de la LBJÉQ qui s’est terminée mercredi soir pour le Hull-Volant de Gatineau. Il a mené l’équipe avec 45 points marqués, 10 doubles, trois triples et 15 buts volés. Il a aussi été deuxième avec 49 coups sûrs pour terminer l’année avec une moyenne au bâton de ,297.

Inséré au troisième rang de l’alignement, Marcel-Maxime Lacasse peut aussi dire «mission accomplie».

Il a égalé un record d’équipe détenu par Philippe Craig-St-Louis avec cinq circuits. Il a été le meilleur producteur de points du «HV» avec 29. Ses neuf doubles l’ont placé directement derrière Patry et il a frappé pour ,283.

Difficile de demander mieux de la part de deux des plus jeunes joueurs de l’équipe, mais maintenant, l’équipe gatinoise devra se débrouiller sans deux de ses piliers pour les séries éliminatoires qui débuteront d’ici deux semaines.

Patry et Lacasse devront rejoindre leurs équipes collégiales aux États-Unis dans les prochains jours. Âgé de 18 ans, Patry va commencer sa carrière collégiale avec le Florida College State alors que Lacasse entamera sa deuxième saison avec le Western Texas College.

Le Hull-Volant n’est pas la seule équipe de la LBJÉQ à devoir vivre avec cette réalité annuelle frustrante, mais il faut reconnaître que ces deux joueurs vedettes vont leur manquer pour la portion la plus importante de la saison.

«Je suis content d’avoir eu une dernière chance de jouer avec mes chums contre la meilleure équipe de la ligue en plus, mais ça me laisse un goût amer de quitter l’équipe maintenant. Nous avons travaillé fort toute la saison pour développer une bonne chimie d’équipe. Nous y étions et c’est plate de partir avant les séries», a raconté Marcel-Maxime Lacasse, mieux connu par son surnom de BB.

Rémi Patry amorcera ses études collégiales le 20 août et il se présentera en Floride avec ses parents une semaine avant. Pour lui, c’est un sacrifice nécessaire s’il veut réaliser son rêve de jouer au baseball professionnel.

«Mes trois ou quatre dernières années de baseball ont été consacrées pour arriver à cette étape. J’ai travaillé fort pour ça et. c’est excitant», a dit celui qui a été recruté pendant une tournée de l’ABC en Floride et en Caroline du Nord l’année dernière.

Même s’il quitte le «HV» avant le début de ses séries, Patry dit avoir savouré la meilleure saison de l’histoire de la franchise.

«Je ne pouvais pas demander mieux. Nous avons gagné en masse. Nous avions une bonne gang. J’ai passé un très bel été.»

Malgré le vide créer par son départ, Lacasse croit toutefois que le «HV» a les ressources pour viser un championnat.
«J’ai confiance que l’équipe va pouvoir se débrouiller sans Rémi et moi. Il reste encore de bons joueurs d’impact dans cette équipe et certains joueurs ont la capacité de nous remplacer dans nos rôles.»

BB Lacasse s’est surtout dit fier de constater la maturité acquise par le Hull-Volant cette année.

«Nous avions un nouveau coach. Nous avons commencé l’année lentement, puis il y a eu ce discours que j’ai préparé avec les coachs qui a semblé nous ramener sur le bon chemin. Nous avons commencé une grosse série victorieuse après et je suis vraiment content de ça», a dit le receveur numéro un du club.

Mathieu Joly fera appel au lanceur Sébastien Simard et au receveur Jacob Clément pour venir en aide à son équipe pendant les séries. Les deux Gatinois ont joué avec les équipes du Québec des moins de 16 et 18 ans cet été.

Gignac prêté à Montréal

La LBJÉQ va faire une pause la semaine prochaine pendant la tenue du Championnat canadien de baseball des moins de 21 ans.

Les Orioles de Montréal, champions de la saison régulière, représenteront le Québec pour ce tournoi disputé à St. Thomas en Ontario et ils ont recruté le lanceur/joueur d’avant-champ Zakary Gignac pour leur donner un coup de main.

Gignac obtiendra au moins un départ au monticule pendant le championnat national en plus de voir du temps de jeu comme joueur de position.

+

UN DERNIER MATCH POUR LAFLAMME ET BÉRUBÉ

Manuel Laflamme et Nathan Bérubé ont disputé leur dernier match en carrière avec le Hull-Volant de Gatineau dans un revers de 9-8 à l’issue d’un long duel de près de trois heures contre les Orioles de Montréal au parc Sanscartier mercredi soir.

Les deux vétérans de 22 ans voudront rapidement tourner la page sur cette défaite aux mains de la meilleure équipe de la LBJÉQ parce qu’ils pourront se racheter dans les séries éliminatoires.

Mercredi, les deux joueurs ont eu l’occasion de jouer les héros avant de tirer un trait sur leurs carrières en saison régulière. En sixième manche, avec deux coureurs sur les buts, Laflamme a représenté le dernier retrait, puis Bérubé a été victime du même scénario dans la septième et dernière manche alors qu’il avait un coureur en position de marquer le point égalisateur.

À sa défense, c’était la première fois de la saison qu’il obtenait une présence au bâton. Surtout utilisé comme lanceur pendant toute sa carrière, il a été invaincu en 2018 avec une fiche de 4-0 et une moyenne de points mérités de 3,50.

Laflamme n’a pas eu trop à se reprocher cette saison non plus puisqu’il a terminé au deuxième rang des frappeurs de son équipe avec une moyenne de ,364. Il a été encore plus dominant au monticule avec une fiche de huit victoires et deux défaites avec une excellente moyenne de points mérités à 2,04. Jamais il n’a affronté les Orioles cette saison.

Son entraîneur-chef, Mathieu Joly, ne voulait pas l’exposer face à un club que le HV pourrait rencontrer au deuxième tour des séries éliminatoires. Comme le match de mercredi s’est terminé très tard, il a été impossible de parler à celui qui a été un des meilleurs lanceurs de l’histoire du Hull-Volant. Il a été un élément clé de cette première saison victorieuse du club qui s’est terminée par un dossier de 26 victoires et 15 défaites.

Comme Mathieu Joly savait qu’il perdrait les services de deux joueurs pendant les séries, il n’a pas inséré Rémi Patry au même rang de son ordre des frappeurs mercredi et ç’a été la même chose pour Marcel-Maxime Lacasse. Patry a même patrouillé le champ extérieur afin de préparer sa relève pour les séries.

Du côté des vainqueurs, qui ont profité d’une manche de sept points en troisième pour prendre les commandes du match, il y a le frappeur Louis-Philippe Pelletier qui a établi un record de la LBJÉQ en terminant la saison avec une hallucinante moyenne au bâton de ,515. Afin de s’assurer qu’il fracasserait l’ancienne marque de ,512 établie en 1999, son entraîneur l’a retiré du match en troisième manche. Il avait été retiré à sa première présence au bâton et risquait de perdre le record.