Les golfeurs devront s’habituer à de nouvelles normes pour respecter les règles de distanciation sociale.
Les golfeurs devront s’habituer à de nouvelles normes pour respecter les règles de distanciation sociale.

Le golf dès samedi dans l’Est ontarien

C’était déjà le branle-bas de combat jeudi dans les clubs de golf de l’Est ontarien, après que le premier ministre Doug Ford ait confirmé que les adeptes de ce sport pourront pratiquer leur sport favori à compter de samedi à travers l’Ontario.

Peu après qu’il ait fait l’annonce tant attendue en début d’après-midi, les réservations en ligne et par téléphone ont commencé et différents clubs ont affiché complet pour samedi en très peu de temps. Au niveau provincial, le site internet de Golf Ontario a été paralysé après avoir reçu trop de visiteurs.

«On est déjà presque complet avec 196 golfeurs qui ont réservé pour samedi, alors que notre maximum est d’environ 220 en respectant les nouvelles normes, avec un écart de 11 minutes entre les temps de départ, a confié Danielle Nadon, la professionnelle du club Loch March de Kanata entre deux appels téléphoniques à sa boutique. Il y en a aussi beaucoup pour dimanche, 127, alors qu’on annonce de la pluie. Normalement, le long week-end de la fête de Victoria, ce n’est pas si occupé que ça, les gens ouvrant leurs chalets et plantant leurs fleurs. Mais là, le monde est ‘tanné’ d’être à la maison, ça paraît. On aurait aimé être averti un peu plus à l’avance pour embaucher le personnel nécessaire.»

Nadon ne pouvait dire s’il y avait une demande particulière en provenance de l’Outaouais, alors que les clubs de l’autre côté de la rivière devront attendre au 20 mai, donc mercredi prochain, avant de lancer leurs activités pour cette saison qui commence en retard, pandémie de la COVID-19 oblige.

Ce qui est acquis, c’est que les golfeurs devront s’habituer à de nouvelles normes pour respecter les règles de distanciation sociale. Pas d’accès aux verts de pratique ou au champ de pratique. Des coupes qui sont surélevées ou inversées sur les verts. Pas de «19e trou» et un accès limité à la boutique du pro, évidemment. Les patrouilleurs sur le terrain («marshalls», en anglais) s’assureront que les règles de distanciation sociale sont observées par les joueurs, qui ne pourront occuper qu’une seule voiturette chacun, à moins d’avoir la même adresse.


« On est déjà presque complet avec 196 golfeurs qui ont réservé pour samedi, alors que notre maximum est d’environ 220 en respectant les nouvelles normes. »
Danielle Nadon, professionnelle du club Loch March de Kanata

Tous ces règlements qui viennent s’ajouter à ceux du golf comme tel ne dérangent pas les amateurs. «À 1 h 35, quand Doug Ford a fait l’annonce officielle, le téléphone s’est mis à sonner sans arrêt», a relaté Nyle Kelly, le professionnel attitré au club Marshes. C’est une excellente nouvelle qu’on attendait depuis longtemps, on aurait pu ouvrir il y a environ un mois. Nous allons être très prudents pour commencer, on va y aller avec des départs aux 15 minutes, alors que d’habitude ils sont espacés aux 10 minutes vu que nous avons six normales cinq.»

Dans les clubs publics comme privés, il sera curieux de voir au cours de cette longue fin de semaine combien de résidents de l’Outaouais vont s’aventurer dans l’Est ontarien pour sortir leurs bâtons pour la première fois, même si le gouvernement du Québec ne permet pas — en théorie — les voyages non-essentiels à travers les quatre ponts reliant Gatineau à Ottawa (le pont Interprovincial étant actuellement fermé à toute circulation).

«On s’était fait dire de se préparer à ouvrir, puis ensuite on n’entendait plus rien, donc on paniquait un peu. C’est un soulagement et une bonne affaire pour nous que ça décolle... On va commencer avec des effectifs réduits cependant, pour protéger nos employés ainsi que nos clients. On veut rendre le golf le deuxième endroit le plus sécuritaire après leur maison», a indiqué Dany Lacombe, le directeur régional pour l’Est de l’Ontario et le Québec de ClubLink, propriétaire des clubs Greyhawk, Hautes-Plaines, Kanata et Eagle Creek dans la région.

Malgré les restrictions sur les ponts au retour d’Ottawa, celui-ci a gardé un certain nombre de temps de départs (disponibles dès 7 h vendredi matin) pour les membres du club des Hautes-Plaines, dans le secteur Hull de Gatineau. «On n’est pas 100 % de ce qui va arriver pour eux. Ils peuvent traverser pour venir jouer au golf, mais ils pourraient avoir des avertissements ou des pénalités.

Les différents clubs ont l’intention d’être très stricts avec les règles de distanciation sociale, afin de s’assurer que les différents paliers de gouvernement ne rebrousseront pas chemin en cas de recrudescence de cas de COViD-19. Un «reconfinement» du monde du golf cet été serait désastreux pour une industrie déjà très rendue fragile avec la perte de revenus de ses services de restauration et avec l’annulation de tous les tournois de bienfaisance.